Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Rose-Marie Van Lerberghe quitte la présidence du directoire de Korian

Auteur Rédaction

Temps de lecture 2 min

Date de publication 12/12/2011

0 commentaires

Selon la direction, ce départ ne serait pas la conséquence de l’entretien accordé à une chaîne de télévision

Rose Marie Van LerbergheRose-Marie Van Lerberghe a quitté la présidence du groupe de maisons de retraite médicalisées Korian, qu’elle occupait depuis fin 2006, a indiqué le groupe dans un communiqué jeudi 8 décembre.

Les fonctions de présidente du directoire de Korian de Mme Rose-Marie Van Lerberghe ont pris fin le 7 décembre 2011″, précise le groupe, qui, ne souhaite pas donner d’explications sur les raisons de ce départ. Jean-Claude Georges-François, jusqu’ici président du conseil de surveillance de Korian, assurera l’intérim dans l’attente du remplaçant de Mme Van Lerberghe. Il sera lui-même remplacé par Christian Chautard à la tête du conseil de surveillance du groupe, détaille le communiqué.

La brutalité de l’annonce oblige à se demander si Mme Van Lerberghe n’a pas été victime de sa prestation au cours de l’émission de télévision diffusée par France 5 et consacrée au business des maisons de retraite” diffusée mardi 6 décembre. Mme Van Lerberghe affirmait devant les caméras que les cadres du secteur public se pressaient nombreux pour proposer leurs services aux groupes de maisons de retraite privées. La journaliste qui l’interrogeait lui demandait s’il était possible d’avoir les noms de ces personnes pour aller les interviewer. Mme Van Lerberghe affirmait la chose possible. Ignorant qu’elle continuait d’être filmée, Mme Van Lerberghe a eu alors un dialogue avec une représentante de la direction des ressources humaines qui lui affirmait qu’en réalité, les infirmières du secteur public refusaient les offres du secteur privé car la quantité de travail à fournir en échange d’un salaire moins intéressant aurait également contribué à inciter les cadres du public à conserver leur emploi.

La journaliste de France 5 a donc piégé” Mme Van Lerberghe, celle ci ignorant selon toute vraisemblance qu’elle avait continué d’être filmée. Cette mise en difficulté sur une chaîne d’audience nationale est elle la cause du départ de Mme Van Lerberghe ? Le groupe Korian dément tout lien entre les deux. Mme Van Lerberghe de son côté, sans doute soumise à une promesse de confidentialité n’a pas fait de déclarations. Elle a désormais son bureau au Conseil Supérieur de la Magistrature.

Enarque, normalienne, agrégée de philosophi
e, Mme Van Leberghe a débuté à l’Inspection générale des affaires sociales (Igas), avant de rejoindre le groupe Danone entre 1988 et 1996. Entre 1996 et 1999, elle a occupé la fonction de Déléguée à l’emploi et à la formation professionnelle au ministère des Affaires sociales.

De fin 2002 à fin 2006, elle a été directrice générale de l’AP-HP, poste qu’elle a quitté pour rejoindre la présidence du directoire de Korian, où elle a mené fin 2006 l’introduction en Bourse de ce groupe né du rapprochement de Suren et Medidep.
Korian a enregistré un chiffre d’affaires en hausse de 9,4% sur les neuf premiers mois de 2011, à 744,5 millions d’euros, et vise un chiffre d’affaires supérieur à 1 milliard d’euros pour l’ensemble de l’année.
Le parc du groupe comprend près de 24.000 lits répartis dans 244 établissements.

En 2007 elle publiait chez Albin Michel oui, la réforme est possible”, suite à ses quatre année à la tête des hôpitaux de Paris et en janvier 2011 aux éditions du Cherche Midi Vivre plus longtemps”.

Partager cet article

Sur le même sujet