Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

L'INED s'interroge : la perte d'autonomie sera-t-elle demain une affaire d'hommes aussi

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 12/12/2011

0 commentaires

Les évolutions démographiques poussent les hommes aux avant poste du prendre soin

Les femmes sont aujourd’hui les premières touchées par la perte d’autonomie. Sur la base d’un panorama d’études dans le domaine, Carole Bonnet, Emmanuelle Cambois, Chantal Cases et Joëlle Gaymu décrivent les changements démographiques probables dans les prochaines décennies et s’interrogent en parallèle sur l’évolution du rôle des hommes au sein de la famille.

La situation conjugale des personnes âgées, en perte d’autonomie ou non, serait amenée à changer selon une étude de l’Institut national d’études démographiques (INED). L’avancée en âge s’accompagne d’une augmentation des risques de perte d’autonomie, avec pour corollaire l’accroisse­ment des situations de dépendance, nécessitant une aide. 

Du fait de leur surnombre, parce qu’elles vivent plus longtemps que les hommes et sont plus souvent qu’eux en situation de dépendance aux grands âges, les femmes sont aujourd’hui les principales bénéficiaires de l’aide à domicile. Elles sont égale­ment les principales pourvoyeuses d’aide au sein de la famille : ce sont essentiellement elles qui se mobilisent pour aider leurs parents et conjoint. 

Dans les décennies à venir, la population âgée va s’accroître et les hommes y seront plus nombreux parmi les personnes en 

perte d’autonomie. et les aidants potentiels. 

Observera­-­t‑on un rééquilibrage des rôles familiaux, et de quel type ? Le développement de l’aide professionnelle à domicile ? Une prise en charge individuelle ou collective de ces coûts ? 

Partager cet article

Sur le même sujet