Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Solidarité entre les générations: un lien fragilisé par le vieillissement

Auteur Rédaction

Temps de lecture 3 min

Date de publication 19/12/2011

0 commentaires

L’Observatoire des inégalités étudie le phénomène

Déficit des caisses de retraite oblige, la solidarité entre les générations est mis à rude épreuve. 

L’Observatoire des inégalités ne pouvait pas ignorer le sujet de la solidarité entre les générations et a organisé une conférence intitulée « Quelles solidarités entre les générations ? ». 

La solidarité entre les générations fonctionne bien lorsque qu’il y a un équilibre démographique entre les générations explique l’Observatoire des Inégalités. Mais en raison notamment du vieillissement des populations, cet équilibre est aujourd’hui menacé.

Tout d’abord, il y a un déséquilibre grandissant entre la population active et les retraités. En 1961, il y avait 7 personnes en âge de travailler pour 1 retraité. Aujourd’hui, ce ratio est de 4 personnes en âge de travailler pour 1 retraité, et il sera de 2 à 3 dans de nombreux pays dans les 20 – 30 années à venir. Le paiement des retraites va devenir un poids énorme pour les budgets publics. Pour réduire ce poids, les solutions sont bien connues mais ne sont pas faciles à mettre en place. Il peut s’agir de l’allongement de la vie active (tant par le biais de l’augmentation de l’âge de la retraite, que des incitations à travailler plus longtemps – par exemple en incitant les employeurs à garder les seniors au travail), de l’augmentation des prélèvements obligatoires ou bien de la baisse des prestations de retraite.

La prise en charge de la dépendance, c’est-à-dire des soins de longue durée, pour les personnes âgées constitue le deuxième domaine fragilisé par le vieillissement de la population. Aujourd’hui, 4 % de la population a 80 ans ou plus. En 2050, cette part devrait atteindre 10 %. Dans les pays de l’OCDE, ce sont les familles qui assurent la plus grande partie des soins destinés aux personnes âgées. Mais avec l’augmentation du nombre de personnes âgées à soigner, les familles ne seront plus en mesure de faire face. Les gouvernements sont ainsi appelés à compenser les difficultés des familles, soit par le biais d’aides financières pour que les personnes âgées puissent recevoir des soins à domicile, mais aussi en investissant dans la création d’institutions pour personnes âgées, des maisons de retraites, qui manquent déjà dans de nombreux pays.

Quelles solutions envisager ?
Trois voies majeures permettraient de résoudre ces problèmes. Il convient de concilier ces solutions avec les objectifs de la viabilité financière et de l’adéquation des prestations de retraite. Ces trois voies sont les suivantes :

- l’allongement de la vie active,

- un ciblage plus important des prestations de retraite sur les plus vulnérables,

- la diversification des sources de revenus pour les personnes âgées.

Cohabitation, partage de savoir-faire : l’Ircantec se mobilise pour ressouder le lien entre les générations

L’Ircantec, caisse de retraite complémentaire

des agents non titulaires de l’État et des collectivités publiques, a choisi de développer une politique de mécénat dans le domaine intergénérationnel autour de deux axes : « La cohabitation intergénérationnelle » et « Le partage de savoir-faire entre générations ».

Cet engagement se traduit par un soutien financier apporté à des projets d’associations œuvrant dans l’un des deux axes de mécénat et par la mise en oeuvre de débats portant sur les problématiques rencontrées dans ce domaine.

Le premier rendez-vous s’est tenu le 14 décembre à Paris (salle Gustave Eiffel – 1er étage de la Tour Eiffel). Intitulé « Le rendez-vous des générations », cet événement a lancé la politique de mécénat de l’institution avec pour thématique « Les
opportunités et les risques liés à l’intergénérationnel ».

Thème politique, social et citoyen, la solidarité entre générations est un sujet fréquemment étudié d’un point de vue scientifique et une préoccupation quotidienne des familles. Les bouleversements démographiques et, notamment, la question de la perte d’autonomie renforcent la nécessité de recréer un lien social.

La solidarité intergénérationnelle, jusqu’à présent associée à une démarche de réciprocité des enfants envers leurs parents, prend un nouveau visage grâce à l’émergence d’une population de retraités concernés par les phénomènes liés à l’évolution de notre société, et soucieux d’y conserver un rôle actif.

Aujourd’hui le lien intergénérationnel unit, dans la solidarité, des retraités porteurs de savoirs et de temps libre à d’autres personnes en attente d’aide. C’est le temps de la mobilisation, de l’action et de l’engagement en faveur d’une société solidaire.

En savoir plus : www​.ircantec​.fr

Partager cet article

Sur le même sujet