Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Le Conseil général du Loiret supprime les chocolats aux personnes âgées : colère d'un élu de l'opposition

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 02/01/2012

0 commentaires

Personnes âgées oui, mais aussi enfants, familles, personnes handicapées

Comme la commune de Saint-Victurnien en Haute Vienne, le Conseil général du Loiret a pris la décision de supprimer les chocolats aux personnes âgées résidentes de 60 maisons de retraite du département pour être en mesure de financer d’autres priorités. Décision dénoncée par l’opposition.

Un élu de l’opposition communiste du Conseil général du Loiret a dénoncé la décision de cette collectivité de supprimer la distribution de chocolats à Noël dans les maisons de retraite du département, dans le cadre de nouvelles restrictions budgétaires. Les gens trouvent cela choquant, on a besoin d’un peu d’humanisme, de social, de lien avec ces personnes qui n’ont pas grand-chose dans la vie”, s’est indigné Michel Ricoud, élu du Front de gauche au Conseil général, dirigé par l’UMP Eric Doligé.

Traditionnellement, les conseillers généraux vont porter des colis de Noël chocolats, pâtes de fruits et autres friandises- aux quelque 60 maisons de retraite gérées par le département, a‑t-il expliqué. Début décembre, lors du vote du budget 2012, l’assemblée départementale a voté la suppression de cette mesure. 

Le Conseil général explique que la suppression des colis de Noël” représente une économie de 80.000 euros ( 5.800 boîtes de chocolats distribuées dans 60 établissements.) et permet de financer d’autres priorités dans les domaines de l’enfance, de la famille, des personnes âgées et des personnes handicapées, sur fond de stagnation des recettes.
La suppression de cette action en direction des personnes âgées fait partie des actions supprimées, assez rares, mais aussi des actions dont les montants sont réduits ou maintenus et d’autres plus prioritaires qui augmentent”, souligne le Conseil général interrogé par l’AFP.

Partager cet article

Sur le même sujet