Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Philips Lifeline rend public un sondage sur les chutes des seniors au Canada

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 09/01/2012

0 commentaires

Philips préconise ses services pour un maintien à domicile sécurisé

Un sondage commandé par Philips Lifeline montre que les aînés canadiens risquent de devenir vulnérables dans leur propre demeure.

Le groupe Philips très investi outre Atlantique dans la télésurveillance et le maintien à domicile, a rendu public le 8 janvier un sondage sur le risque de chute chez les seniors du Canada. Ce « Rapport sur le vieillissement » révèle un risque élevé de chute à domicile et surtout une incapacité à imaginer une solution pour organiser les secours après une chute.

Selon l’enquête :
86 pour cent des répondants estiment être toujours en mesure d’atteindre et d’utiliser un téléphone suite à une chute.
10 pour cent disent qu’ils essaieraient d’obtenir l’aide de leur propre chef en essayant de se lever ou crier à l’aide.
26 pour cent reconnaissent ignorer le temps nécessaire à l’arrivée des secours en cas de besoin.

Notre enquête révèle que les aînés canadiens d’aujourd’hui sont pratiques, indépendants et ouverts au changement, mais aussi dangereusement ignorent que les chutes sont l’un des risques sanitaires les plus graves parmi leur groupe d’âge », explique Erik Sande , directeur général de Philips Home Monitoring ( Canada ). 

Ce sondage Philips Lifeline est bien sur destiné à la promotion des services d’alerte à domicile du groupe Philips. Nous recommandons l’abonnement à un dispositif d’alerte médicale, comme Lifeline. Ce dispositif simple et discret permet aux aînés de vivre une vie active et indépendante mais fournit un accès instantané à l’aide en cas de chute et la paix d’esprit pour les abonnés et leurs familles. ”

Le communiqué sur le sondage se termine par un rappel sur le risque de chute à domicile. A savoir que trois Canadiens sur cinq âgés de plus de 65 ans sont susceptibles de chuter chaque année et qu’une personne qui tombe sur deux ne peut se relever seule. 

Le sondage sur le vieillissement de Lifeline a été mené du 6 au 8 septembre sur un échantillon de 1004 Canadiens âgés de 73 ans ou plus 

Partager cet article

Sur le même sujet