Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Nouvelle doyenne connue des Français : Marie-Thérèse Bardet a 113 ans

Auteur Rédaction

Temps de lecture 2 min

Date de publication 16/01/2012

0 commentaires

Elle est née le 2 juin 1898 à Lorient

Maie-Thérese Bardet - (crédit photo AFP, Frank Perry)La nouvelle doyenne connue des Français est Mme Marie-Thérèse Bardet, née le 2 juin 1898 à Lorient, a indiqué le directeur de recherche de l’Inserm Jean-Marie Robine, et elle réside dans une maison de retraite de Ponchâteau (Loire-Atlantique).

D’après nous, Mme Marie-Thérèse Bardet est bien la doyenne connue des Français”, a déclaré M. Robine, directeur de recherche à l’Inserm. Les deux prétendantes au titre précédentes, Marie Diaz qui vivait à la Réunion et Marcelle Narbonne à Argelès-sur-mer (Pyrénées-Orientales), toutes deux âgées de 113 ans, sont décédées, la première à l’automne 2011 et la deuxième le 1er janvier 2012 mais son décès ne nous avait pas été annoncé officiellement”, a‑t-il précisé.

Aujourd’hui, Mme Bardet ne parle presque plus, n’entend pas bien et ne voit pas bien non plus. Elle échange pourtant toujours avec son entourage en prenant les mains de ses soignantes pour les embrasser quand celles-ci se penchent pour lui parler.

Le 2 juin 1898, la petite Marie-Thérèse Louise Jégat a vu le jour à Lorient (Morbihan) à l’hospice civil car sa mère, Marie Louise Jégat, était célibataire, domestique” de son état, un statut difficile à assumer à la fin du XIXème siècle. A 15 ans, Marie-Thérèse échappe de peu à une sévère fièvre typhoïde.

Placée à l’Assistance publique, elle a passé la première guerre mondiale dans une ferme, à faire un travail d’homme”, raconte Léon son fils. Celui-ci est né en 1922, suivi en 1924 d’une fille. Marie-Thérèse a épousé leur père Léon Bardet en 1925 et après cela, elle a mené une petite vie tranquille”, selon son fils. 

La famille, dans le Morbihan de 1925 à 1935, déménage à Saint-Nazaire (Loire-Atlantique) où Léon Bardet père travaille aux chantiers navals. Léon Bardet est décédé en 1953, laissant sa femme veuve à 55 ans. Deux ans plus tard, elle s’est installée chez son fils Léon qui vit à Saint-Nazaire. 

Elle est entrée en maison de retraite à 84 ans.
On dit que les gens dépérissent en maison de retraite, mais elle, ça fait trente ans qu’elle y est”
, souligne le directeur de La Châtaigneraie, Fabrice Crossouard. Mme Bardet a eu sept petits enfants et 15 arrière petits-enfants.

Aujourd’hui son petit-fils Hervé n’est pas peu fier. Et pour sa grand-mère, il se prend à rêver d’un titre mondial à présent : elle est la 8e personne la plus âgée connue sur le plan mondial, et… elle est encore très tonique, elle a une envie de vivre manifestement très forte”.

Maie-Thérese Bardet — (crédit photo AFP, Frank Perry)

Partager cet article

Sur le même sujet