Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Prévention – santé – personnes âgées : Roselyne Bachelot institue un comité national de coordination

Auteur Rédaction

Temps de lecture 2 min

Date de publication 06/02/2012

0 commentaires

Le CNRPA également convié à formuler des propositions

Roselyne Bachelot-Narquin a annoncé à l’occasion du colloque Prévention et vieillissement”, organisé par la Fondation nationale de gérontologie (FNG) le 3 février, la création du comité national de coordination de la politique de prévention de la perte d’autonomie.

Roselyne Bachelot-Narquin, ministre des solidarités et de la cohésion sociale, a annoncé le 3 février en ouverture du colloque la création d’un Comité national de coordination de la politique de prévention de la perte d’autonomie. Ce comité va réunir tous les ministères concernés (santé, travail, logement, sports, transports) ainsi que les « opérateurs nationaux » (CNSA, caisses de retraite…etc).

Ce comité sera chargé de définir, avec ses membres, les axes stratégiques et prioritaires de la politique de prévention, d’en suivre la mise en oeuvre. Il aura également une mission de diffusion : il portera à la connaissance des partenaires l’ensemble des actions menées au plan local et régional. Il encouragera enfin les coopérations au niveau local. 

La première réunion du comité aura lieu dès le mois de mars.

La présidence de ce comité a été confiée
au Pr Jean-Pierre AQUINO, gériatre et président de la SFGG (société française de gériatrie et gérontologie) de 2008 à 1010. Il avait remis fin 2011 un rapport avec le Dr Geneviève RUAULT pour renforcer notre politique de prévention de la perte d’autonomie (ndlr : rapport non rendu public à ce jour).
Le communiqué du ministère précise : l’enjeu de la prévention est de ralentir le glissement vers le besoin d’aides” :
l’espérance de vie en bonne santé restait inférieure en France à ce qu’elle était en Suède en 2008 (62,4 ans chez les hommes et 64,2 ans chez les femmes en France, contre 69,2 ans chez les hommes 68,7 ans chez les femmes – source Eurostat”.

Roselyne Bachelot a rappelé que la prévention concernait en priorité le système hospitalier considéré comme une fabrique de personnes âgées en situation de perte d’autonomie. Une personne « âgée alitée pendant 10 jours peut perdre jusqu’à 20% de sa masse musculaire, ce dont elle ne se remettra pas ». Le ministre souhaite donc que « chaque chef de service à l’hôpital développe dans son « projet de service » un volet « accueil et prise en charge des personnes âgées fragiles ou dépendantes ». « Ce serait là une façon pragmatique de diffuser les bonnes pratiques en gériatrie au sein de l’hôpital » a‑t-elle ajouté.

Le comité national des retraités et personnes âgées (CNRPA) sera également mobilisé dans le but de « faire des propositions » en concertation « avec nos aînés ».

Partager cet article

Sur le même sujet