Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Un particulier-employeur âgé sur trois est en situation de fragilité

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 13/02/2012

0 commentaires

Une enquête de la Fepem

Logo FEPEMLa Fepem, la Fédération du particulier employeur, a mené une enquête pour savoir qui étaient les particuliers employeurs en situation de fragilité qui avaient recours à des aides à domicile. Cette étude a été cofinancée par la CNSA. (Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie — Ndlr Caisse du jour férié”). Résultats

- Un particulier-employeur âgé sur trois est en situation de fragilité 

- Au quatrième trimestre 2010, 1,1 million de particuliers-employeurs âgés de 60 ans et plus ont rémunéré 82 millions d’heures et versé 735 millions d’euros de masse salariale nette.

- 368 000 particuliers-employeurs âgés sont en situation de dépendance.
Parmi eux, 223 000 ont une fragilité reconnue via une exonération et 680 000 bénéficient de l’exonération de charges patronales « plus de 70 ans ». 

- L’étude montre qu’une part importante de particuliers-employeurs en perte d’autonomie ne relève pas du dispositif APA (Allocation personnalisée d’autonomie).
63% des intervenantes au domicile de personnes fragilisées sont salariées d’un particulier-employeur.

- Sur les 515 000 professionnelles qui interviennent au domicile de personnes fragilisées, près des deux tiers sont salariées d’un particulier-employeur, de façon exclusive ou en cumulant avec un autre mode d’intervention (prestataire par exemple).

- 59% des intervenantes en emploi direct sont amenées à aider des personnes atteintes de détérioration physique, 35% peuvent être amenées à travailler auprès de personnes atteintes de détérioration intellectuelle/​mentale et près de 25% déclarent aider des personnes en fin de vie.

- Arrivées tardivement dans ce secteur, souvent après des périodes d’inactivité, de chômage, de petits boulots, les salariées en emploi direct ne souhaitent pas le quitter : les trois quarts envisagent de faire ce métier jusqu’à l’âge de la retraite.

Partager cet article

Sur le même sujet