Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Oser préparer son entrée en maison de retraite : les conseils d'une directrice

Auteur Rédaction

Temps de lecture 2 min

Date de publication 05/03/2012

0 commentaires

Madame BinetruyPourquoi les personnes âgées entrent en maison de retraite ? Certains résidents font le choix d’y entrer. Témoignage de madame Binetruy qui dirige la résidence Arepa Georges Leger de Choisy le Roi (94) depuis 8 ans.

Les entrées se font malheureusement souvent dans l’urgence, quand le maintien à domicile ne s’avère plus possible, suite à une aggravation de l’état de santé, une hospitalisation”.
Entrer à un stade débutant d’une maladie est plus favorable, raconte madame Binetruy.
La personne concernée visite, choisit. En entrant avant des perturbations notamment cognitives, le résident s’habitue à sa chambre, aux locaux, aux personnes qui y vivent.
L’entrée est manifestement plus sereine qu’en cas d’urgence”, conclut la directrice.

Encore faut-il oser pousser la porte de la maison de retraite.
La résidence Arepa Georges Léger a décidé d’ouvrir d’autres services pour permettre aux personnes qui ont besoin d’aide de se rapprocher de ses services.
Elle héberge ainsi un service infirmiers à domicile (SSIAD), dont les professionnels interviennent aux domiciles pour des suites d’hospitalisation, des toilettes prescrites.
La résidence propose aussi un accueil de jour.
Il peut être considéré comme un sas” avant une éventuelle entrée, mais il offre surtout un répit aux aidants qui s’épuisent.
Les activités proposées permettent de conserver les capacités des personnes, en toute humilité”, précise madame Binetruy.
La musicothérapie et la gymnastique sont très appréciés. Dommage que le lapin soit mort, car la zoothérapie aussi fonctionnait très bien aussi”, poursuit la directrice.

Cette résidence Arepa a la chance d’avoir un accès direct à un pôle de santé” attenant permettant des radios, des visites de spécialistes, sans être obligé de se rendre à l’hôpital (ambulances) et devoir rester de 12 à 14 heures avant parfois, un renvoi du résident en pleine nuit”.

Prises en soin parfois difficile et en tout cas, jusqu’au bout de la vie
Nous avons la chance de bénéficier de la présence d’une psychologue qui accompagne les résidents ayant particulièrement besoin d’aides, tout comme les familles voire les équipes professionnelles”, explique madame Binetruy.
Pour répondre à notre projet d’établissement d’accompagner les personnes accueillies, jusqu’au bout, chez nous, nous avons créé un Comité d’éthique” qui se réunit avec les professionnels du soin, les proches pour analyser la situation de fin de vie et prendre les décisions ensemble, le plus sereinement possible”, précise la directrice. 

Voir en images le témoignage de Madame Binetruy,
directrice de la résidence Arepa Georges Léger à Choisy Le Roi (94).

Partager cet article

Sur le même sujet