Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

e-santé : 14 projets sélectionnés à l'occasion d'un appel d'offre interministériel

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 05/03/2012

0 commentaires

Neuf millions d’euros de subventions

14 projets coopératifs de recherche et développement dans le domaine de l’e‑santé ont été sélectionnés dans le cadre d’un appel d’offres interministériel destiné à développer des applications numériques liées à la santé. 45 projets candidats étaient en lice. 

Ces projets qui représentent un investissement total de près de 18 millions d’euros, bénéficieront d’une aide globale de 9 millions d’euros. Ces aides s’échelonnent de 170.000 euros à 1,7 millions d’euros et bénéficieront pour les trois quart à des PME. Cet appel à projets, qui s’inscrit dans le volet « services, usages et contenus innovants » du Fonds pour la Société Numérique (FSN) des investissements d’avenir, a été lancé en janvier 2011.

Les projets numériques soutenus portent sur :
- la prévention,
- la sécurité
- le suivi des personnes malades ou en situation de fragilité dans leurs lieux de vie, tant dans le domaine de l’autonomie que de la santé. 

Ces projets couvrent un large champ applicatif, à la fois sur le plan fonctionnel (capteurs médicaux communicants, plateformes de services, solutions logicielles…) que sur le plan médical (maladies chroniques, autonomie des personnes dépendantes…).

Un second appel à projets, dont l’objectif est de faire émerger des modèles économiques du secteur de l’e‑santé via des démonstrateurs à échelle représentative reposant sur un large partenariat, a été lancé le 7 juillet 2011. Il est doté de 30 millions d’euros. 84 dossiers ont été reçus pour cet appel à projets, et 34 projets ont été présélectionnés. Les lauréats seront connus en mars 2012.

En finançant de tels projets, le gouvernement veut montrer qu’il est sensible aux enjeux démographiques liés au vieillissement et à la montée en puissance des pathologies chroniques (diabète,maladies cardiovasculaires, alzheimer…), Les nouvelles technologies sont dans ce cadre invitées à faire la preuve de leur efficience et de leur capacité à générer des économies tout en maintenant un niveau de soins performant. 

Partager cet article

Sur le même sujet