Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Euthanasie: Leonetti demande à Hollande de condamner une "campagne indigne"

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 10/03/2012

0 commentaires

L’ADMD présente les candidats sur un lit de mort

Le ministre UMP Jean Leonetti, auteur d’une loi sur la fin d’une vie, a demandé mercredi au candidat PS François Hollande de condamner la campagne indigne” de l’Association pour le droit à mourir dans la dignité (ADMD) représentant trois candidats à la présidentielle agonisant. 
Il est révoltant que l’ADMD utilise des moyens indignes pour défendre une prétendue dignité. Tout d’abord, cette campagne est partisane. François Hollande, qui manie ambiguïté et contradictions, échappe au traitement que l’ADMD réserve aux autres candidats”, dénonce le ministre des Affaires européennes dans un communiqué.
L’ADMD est présidée par Jean-Luc Romero, élu apparenté socialiste au Conseil régional d’Ile-de-France. Cette campagne choc destinée à interpeller les candidats à la présidentielle pour instaurer l’euthanasie, diffusée mercredi dans le magazine Les Inrocks, montre Nicolas Sarkozy, Marine Le Pen et François Bayrou sur un lit d’hôpital pour simuler un patient en fin de vie.

Faut-il comprendre que la meilleure chose à faire pour aider les personnes gravement malades consiste à leur proposer de mourir ? Est-ce réellement la seule solution que veut proposer notre société à ses membres les plus vulnérables”, s’insurge M. Leonetti.

Le ministre demande par ailleurs à François Hollande de préciser sa position sur l’euthanasie, affirmant qu’après avoir proposé de manière implicite la dépénalisation de l’euthanasie dans son programme, il a déclaré n’y être pas favorable”.

Marisol Touraine, chargée du pôle Santé, personnes âgées dans l’équipe de campagne de François Hollande, a réagi, sur son compte twitter : c’est une campagne que je trouve personnellement inappropriée mais le PS n’est pas engagé par le choix d’une association.
L’essentiel, c’est la clarté des choix, l’aide active à mourir strictement encadrée : une liberté affirmée, pour une dignité préservée, a‑t-elle ajouté.
Partager cet article

Sur le même sujet