Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Maladie d'Alzheimer: les anticholinestérasiques ont une action positive pendnt six mois seulement

Auteur Rédaction

Temps de lecture 2 min

Date de publication 11/03/2012

0 commentaires

Une étude britanniques rend public ses résultats

Les anti-cholinestérasiques ont une action positive pendant six mois seulement.Les résultats sont issus d’une vaste étude britannique rendue publique le 6 mars

Les anti-cholinestérasiques comme Aricept, Exelon, Reminyl auraient un effet positif sur la mémoire des patients touchés de la maladie d’Alzheimer mais seulement pendant les six premiers mois de traitement, indique une étude britannique rendue publique le 6 mars à Prague à l’occasion du congrès de l’European Psychiatric Association (EPA).

Cette étude arrive à point sur une polémique internationale concernant l’utilité des médicaments dits anti-cholinesterasique.

Les cellules nerveuses qui produisent de l’acétylcholine, substance importante pour la mémoire, diminuent progressivement sou s le coup de la maladie d’Alzheimer. Il a été prouvé qu’il existe une baisse de la concentration d’acétylcholine dans le cerveau de patients atteints de MA. Les anti-cholinestérasiques diminuent l’activité de l’acétylcholinestérase, enzyme détruisant l’acétylcholine. Leur action favorise donc l’élévation de la concentration d’acétylcholine dans le cerveau.

Une analyse des données de 1.843 patients traités par anti-cholinestérasiques entre 2003 et 2010 et soumis à des tests cognitifs (MMSE) a montré des résultats positifs pendant les six premiers mois du traitement. Sur cette période, le score MMSE a augmenté en moyenne de 1,3 point, soit une restauration partielle des fonctions cognitives.

En revanche, sur la période comprise entre six mois et trois ans de suivi, le score MMSE déclinait de 2,4 points en moyenne, ce qui indique une nouvelle détérioration des fonctions mémorielles.

Les chercheurs ont concl
u à une action positive des trois médicaments précités mais sur une période de quelques mois seulement. 

Aricept et le New England journal of medicine

Par ailleurs, une étude publiée dans le New England Journal of Medicine du 8 mars confirme les effets bénéfiques (relatifs) de l’Aricept en comparaison de patients traités avec un placebo. Cette étude portait sur 295 malades à Londres et dans 14 autres villes britanniques pour évaluer les effets de différents médicaments dont l’Aricept, fabriqué par le laboratoire américain Pfizer. Elle a été financée par le Conseil britannique de recherche médicale (MRC) et l’association britannique Alzheimer’s Society.

Durant l’essai clinique, les patients qui ont continué à prendre l’Aricept (donépézil) ont connu un déclin moindre de leurs capacités cognitives, de mémorisation, d’orientation et d’expression orale que ceux sous placebo, souligne le professeur Robert Howard du King’s College London au Royaume-Uni, principal auteur de l’étude.

Partager cet article

Sur le même sujet