Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Les familles = 3,6 millions de particuliers employeurs selon l'observatoire de la Fepem

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 12/03/2012

0 commentaires

L’Observatoire de la FEPEM (Fédération des Particuliers-Employeurs de France) lance son premier Baromètre des emplois de la famille.

Logo fepemAvec 3,6 millions de particuliers employeurs, 1,7 million de salariés, et 1,7 million d’heures rémunérées sur l’ensemble de l’année 2010, le secteur des particuliers employeurs demeure le principal pourvoyeur d’emplois dans le champ des services à la personne.
Pour autant, après avoir plutôt bien résisté à la crise, le secteur montre en 2011, les premiers signes d’un infléchissement.

L’Observatoire de la FEPEM (Fédération des Particuliers-Employeurs de France) lance son premier Baromètre des emplois de la famille. Publié quatre fois par an sous format électronique, il propose des analyses approfondies du secteur des particuliers employeurs à partir de données exhaustives (ACOSS, IRCEM) observées dans le cadre d’un programme d’études. Il analyse les évolutions récentes du secteur, au niveau national et régional, et apporte un éclairage sur les incidences des mutations économiques, sociales et fiscales sur les emplois de la famille.

Les données provisoires au 3e trimestre 2011 de l’ACOSS font état, d’une baisse sur un an du nombre d’employeurs
et des heures déclarées pour l’emploi à domicile hors gardes d’enfants et aucune région ne semble épargnée par ce phénomène.

L’augmentation du coût du travail engendré par la suppression, le 1er janvier 2011, du dispositif de réduction de 15 points du taux de cotisations patronales, lorsque l’employeur déclare son salarié sur la base du salaire réel est en grande partie responsable de cet infléchissmeent inédit d’après l’analyse de l’Observatoire FEPEM des emplois de la famille.

La FEPEM évalue à 10,8 millions, le volume d’heures déclarées en moins, en 2011, par les particuliers-employeurs ne bénéficiant pas ou plus d’exonération de 15 points.

Partager cet article

Sur le même sujet