Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Plan Alzheimer, aide aux aidants, réforme de la perte d'autonomie les candidats répondent à 10 questions posées par France Alzheimer

Auteur Rédaction

Temps de lecture 4 min

Date de publication 26/03/2012

0 commentaires

Logo france alzheimerFrance Alzheimer a interpelé les candidats à l’élection présidentielle 2012 pour savoir comment ils envisagent de relever les enjeux économiques, sociaux, financiers et éthiques soulevés par la maladie d’Alzheimer et les maladies apparentées.
Tous (sauf un) s’accordent sur la nécessité d’un 4ème plan Alzheimer mais uncertain flou sur les moyens d’accompagnement concrets.Comme un certain besoin de réviser le sujet quand même !

Sur trois sujets (plan Alzheimer, aide aux aidants, réforme de la perte d’autonomie), dix questions ont été posées aux 9 candidats connus au moment du lancement de cette opération.
Chaque question, resituée dans son contexte était assortie d’une proposition de France Alzheimer sur laquelle les candidats étaient invités à se positionner jusqu’aux conséquences financières de ladite position.
1 — Lancer un 4e plan Alzheimer ?
2 — Pérenniser financièrement les dispositifs d’accompagnement et de répit existants ?
3 — Developper des établissements spécialisés et entièrement dédiés aux personnes malades d’Alzheimer ?
4 — Ouvrir le champ de la prise en charge aux approches thérapeutiques non médicamenteuses ?
5 — Reconnaitre et valoriser l’engagement des aidants familiaux ?
6 — Pérenniser financièrement les actions de formations des aidants familiaux ?
7 — Diminuer le reste a charge des familles en etablissements ?
8 — Mettre en place un plan d’aide personnalise et de qualite pour tous ?
9 — Engager une reforme du financement de la perte d’autonomie ?
10- Mobiliser les ressources nécessaires au financement de la perte d’autonomie ?

Sur un espace internet spécifique. www​.francealzheimer​-elections2012​.org. France Alzheimer communique les réponses des candidats. Pour chaque question posée on peut y découvrir qui est « tout à fait d’accord » « plutôt en accord » « en désaccord » ou a fait une réponse incomplète, sans argumentation ou bien encore n’a pas répondu spécifiquement à la question et à la proposition de France Alheimer et a fait d’autres propositions.
Le courrier de réponse de chacun des candidats consultés est intégralement accessible mais France Alzheimer a examiné avec soin chaque courrier et découpé son contenu pour l’intégrer dans la page réservée à chacun d’entre eux à la série de questions qui lui était posée. 


Marie Odile Desana indique les pistes d’espoir et les craintes de France Alzheimer

Campagne présidentielle 2012 - France AlzheimerPlan Alzheimer et pérennisation des moyens. Tous les candidats à l’exception d’un seul s’accordent sur la nécessité de lancer un 4ème plan Alzheimer mais financièrement les moyens n’y sont pas toujours.

Dispositif d’accompagnement et de répit.
lorsqu’il s’agit de pérenniser financièrement les dispositifs d’accompagnement et de répit existants, il ne sont plus que six à être plutôt en accord. Trois n’ayant pas répondu ou de manière très incomplète.

Etablissements spécialisés. 6 des candidats sont plus ou moins d’accord pour développer des établissements spécialisés et entièrement dédiés aux personnes malades d’Alzheimer mais leurs positions sont loin d’être claires quant à l’efficacité du dispositif actuel (UHR et PASA).

Approches non médicamenteuses et psycho-sociales.
Jean Luc Mélanchon, François Hollande et Nicolas Sarkosy pour des raisons diverses se montrent « tout à fait » pour l’un et « plutôt » pour les deux autres en accord avec la position de France Alzheimer. François Hollande met en perspective les emplois liés au développement de ces approches. Les autres réponses témoignent plus particulièrement d’une ignorance du bon accompagnement des personnes malades.

Reconnaissance et valorisation de l’engagement des aidants familiaux. Congé adapté, assouplissement du congé de soutien familial sont envisagés par Hollande et Sarkozy. Ce dernier évoque aussi la possibilité d’assouplisement de l’organisation du travail des salariés.

Pérenniser financièrement les actions de formations des aidants familiaux. La majorité des candidats est tout à fait d’accord sur cette question. François Hollande précise que A l’évidence, les dispositifs qui ont été lancés dans le cadre du plan 2008 – 2012 devront être pérennisés et renforcés”.

Sur la question de la diminution du reste à charge pour les familles en établissement, ils sont divisés et surtout peu clair. Plutôt d’accord avec les propositions de France Alzheimer, Jean-Luc Melanchon avance que « Le basculement des charges en personnels du forfait hébergement et/​ou du forfait dépendance tel que AS, AMP mais aussi ceux qui participent à la prise en soins dans le cadre de l’approche thérapeutique non médicamenteuse sera effectivement reporté sur le forfait soin. Mais ceci rentre dans la réforme de la Politique de Santé en France que nous engagerons pour revenir à des valeurs de solidarité entre les générations. »

Engager une réforme du financement de la perte d’autonomie réunit Hollande et Mélanchon qui indiquent qu’elle ne peut se faire que dans le cadre de la solidarité nationale, tandis que Sarkozy rappelle le repport de cette réforme et précise j’assume ce report, parce qu’on ne peut pas financer la dépendance en créant de la dette et en reportant son financement sur les générations futures. ”

Pour découvrir toutes les réponses à toutes les questions et le courrier intégral de chaque candidat 

Partager cet article

Sur le même sujet