Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Retraite : les salariés décident-ils de faire valoir leurs droits en toute connaissance de cause ?

Auteur Rédaction

Temps de lecture 2 min

Date de publication 26/03/2012

0 commentaires

Les Cahiers de la CNAV mettent l’accent sur la sous information des ayant droits

Les analyses menées sur le comportement des salariés qui décident de prendre leur retraite sont paradoxales. Une étude des Cahiers de la CNAV tente de faire le point.

D’un côté, de nombreuses études affirment que les conditions financières du départ en retraite jouent un rôle de premier ordre dans le choix de l’âge de départ. De l’autre côté, toutes les études concluent que le niveau d’information des individus sur leurs droits à la retraite est limité. En résumé, les individus semblent répondent à des incitations financières qu’ils ne connaissent pas. 

Pour tenter d’élucider ce paradoxe la Cnav a proposé une estimation du niveau d’information des futurs retraités sur leurs droits à la retraite qui ne se base pas sur l’information fournie par les caisses de retraite. Cette étude met en évidence plusieurs résultats importants :
• Moins de la moitié des salariés proches de la retraite disposent d’une connaissance correcte de la durée de cotisation réellement validée pour sa retraite.
• Seul un tiers des futurs retraités disposent des informations de base pour le calcul de la distance au taux plein. Cela revient à dire que deux tiers des salariés proches de la retraite n’ont pas les informations indispensables au calcul de leur distance au taux plein, pourtant considérée par certains économistes comme un déterminant majeur de la participation au marché du travail aux âges élevés.
• Les individus mal informés sur leurs droits à la retraite sont le plus souvent des femmes, des personnes nées à l’étranger, peu diplômées et ayant connu des périodes de chômage au cours de leur carrière. Les personnes affiliées à plusieurs régimes de retraite de base sont aussi moins bien informées sur leur durée d’assurance.

Toutes ces caractéristiques correspondent également à celles que l’on retrouve parmi les personnes percevant les pensions les plus faibles au régime général d’assurance vieillesse. 

Les résultats mis en évidence à partir de l’enquête Intentions de départ en retraite confirment donc ceux des précédentes études mesurant le niveau d’information sur les droits à la retraite : les connaissances des salariés proches de la retraite sont très limitées, même lorsqu’il s’agit de paramètres élémentaires mais essentiels au calcul de la pension à percevoir à différents âges. 

L’étude conclue que les réformes successives des droits à pension a joué un rôle moteur dans la décision de salariés qui ont peut être anticipé leur départ de crainte de voir leurs droits diminués à l’avenir. « Même si l’accès à l’information a été facilité ces dernières années dans le cadre du droit à l’information, il n’est pas certain que les futurs retraités parviendront à maîtriser l’ensemble des paramètres nécessaires pour une décision de retraite optimale. La question de l’accès et de l’utilisation de l’information en matière de retraite est donc un enjeu majeur pour la compréhension des comportements de départ en retraite ». 

Partager cet article

Sur le même sujet