Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Personnes âgées et perte d'autonomie dans la campagne présidentielle

Auteur Rédaction

Temps de lecture 2 min

Date de publication 02/04/2012

0 commentaires

Les projets des candidats

Les candidats à l’Elysée ont abordé plus ou moins précisément la question de l’accompagnement des personnes âgées et d’une éventuelle réforme de la « dépendance ». Agevillage a ainsi consacré un dossier aux différents projets et plateformes que l’on peut consulter en ligne. Pour mémoire, coici les principales propositions des candidats telles qu’elles ont été présentées par le Mensuel des maisons de retraite :

- Nicolas Sarkozy (UMP) a mis entre parenthèses la réforme de la « dépendance », pourtant promise en 2007, un abandon justifié par des finances publiques dégradées. Il envisage désormais d’en poser les bases” en 2013, prévoyant que le déficit sera ramené à cette date à 3% du PIB. Le chef de l’Etat assure que cette réforme devra notamment permettre de réduire le montant restant à payer pour les familles lors de la prise en charge d’une personne âgée, en établissement ou à domicile. Il souhaite aussi renforcer le soutien aux aidants familiaux. Il fait valoir qu’il a déjà beaucoup fait pour le secteur en cinq ans.

- François Hollande (PS) a évoqué la mise en place d’une contribution de solidarité nationale” pour financer le cinquième risque”, c’est-à-dire l’accompagnement des personnes âgées dépendantes. Pour améliorer l’accès à l’information et au conseil, il souhaite créer un guichet unique”. Il entend présenter un contrat sur l’adaptation de notre société au grand vieillissement”, une dimension que devront intégrer toutes les politiques publiques”.

- François Bayrou (Modem) s’est prononcé pour la création d’une cinquième branche de la sécurité sociale. Il souhaite dégager des financements pérennes et fléchés” vers la perte d’autonomie. Il suggère par exemple la mise en place de nouvelle(s) journée(s) de solidarité assise(s) sur la totalité des revenus actifs et inactifs, et non, uniquement, sur les salariés, ou l’alignement de la CSG des retraités sur celle des actifs. Il juge incontournable un recours complémentaire au système assurantiel et mutualiste”.

- Eva Joly (EELV) souhaite créer un cinquième risque”. Elle préconise un coup de frein drastique” sur la création des lits en maisons de retraite privées à but lucratif qui contribue, selon elle, à une raréfaction des places dans les établissements publics.

- Jean-Luc Mélenchon (Front de gauche) considère que la « dépendance » est un risque majeur qui doit être pris en charge par la solidarité nationale”. Il propose d’augmenter le montant de l’APA (allocation personnalisée d’autonomie) et souhaite créer un droit universel de compensation à la perte d’autonomie”.

- Marine Le Pen (FN) juge indispensable” une cinquième branche « dépendance », soumise comme les quatre autres au contrôle du Parlement”. Elle propose que la « dépendance » soit financée en priorité à partir d’économies générées grâce à une reprise en main totale de la sécurité sociale” et à partir d’ incitations publiques à une couverture prévoyance personnelle”.

Partager cet article

Sur le même sujet