Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Retraites : Le paiement des retraites le 1er du mois est encore à venir

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 02/04/2012

0 commentaires

La Caisse des Dépôts pourrait être mise à contribution

Le paiement des pensions de retraites le 1er de chaque mois, au lieu du 8 actuellement, reste un objectif à atteindre, a déclaré jeudi sur BFM-TV/RMC Xavier Bertrand, ministre du Travail et de la Santé.

Je ne lâche pas l’affaire” a déclaré Xavier Bertrand, ministre du travail et de la santé, interrogé sur les difficultés de l’Etat à verser au début de chaque mois les pensions des quelque 15 millions de retraités. Ce délai dans le versement des pensions est dû au fait que les caisses d’assurances vieillesse ne reçoivent que le 5 de chaque mois de la banque de la sécurité sociale (Acoss) les cotisations des employeurs et des salariés.

Pour que les retraités puissent percevoir leur pension le premier du mois, l’Acoss devrait emprunter dix milliards d’euros chaque mois pendant quelques jours, a précisé le ministre. En ce moment, pour lever 10 milliards d’euros, il faut pouvoir les trouver”, a dit M. Bertrand avant de se féliciter que depuis 2010 on a gagné trois jours” dans le paiement des pensions.

Aujourd’hui on est au 8, je suis en train de voir comment on passe de la deuxième semaine à la première semaine, et de la première semaine au début. Je ne lâcherai jamais l’affaire”, a‑t-il assuré. La Caisse des dépôts et des consignations pourrait être mise à contribution pour nous aider à grignoter encore un jour ou deux”, a précisé le ministre.

L’informatique suivra”, a‑t-il ajouté, mais en attendant il faut que nous puissions emprunter tous les mois pour ne pas demander aux entreprises de cotiser et de verser plus tôt”. Xavier Bertrand s’est engagé à plusieurs reprises à obtenir le versement des pensions le 1er de chaque mois. Ce sera acté dans les mois qui viennent”, avait-il ainsi promis en juin 2011.

La CFDT Retraités constate que Xavier Bertrand se cache derrière le refus du directeur de la CNAV, sur lequel il a pourtant autorité. Aucun argument, technique ou financier, ne justifie cette position. Au contraire, c’est une mesure simple à mettre en œuvre. Elle soulagerait de nombreux retraités percevant de basses pensions, face à des échéances de dépenses, intervenant quant à elles en début de mois. 

Partager cet article

Sur le même sujet