Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Le gouvernement "nous trompe" sur les dépenses consacrées à la dépendance

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 10/04/2012

0 commentaires

Roselyne Bachelot s’abrite derrière un rapport de 2011

Joëlle Le Gall, présidente de la Fédération nationale des associations de personnes âgées en établissements et de leurs familles (FNAPAEF), a accusé jeudi 5 avril le gouvernement de tromper” les Français sur les dépenses consacrées à la dépendance.

On nous trompe sur le montant des dépenses consacrées à la dépendance”, a affirmé l’association dans un communiqué, en contestant les chiffres avancés par la ministre de la Solidarité Roselyne Bachelot.

Mardi, Mme Bachelot avait indiqué que l’Etat et les collectivités locales consacrent déjà 25 milliards d’euros à la prise en charge de la dépendance” et que les crédits de l’assurance maladie destinés aux personnes âgées dépendantes ont augmenté de 75% depuis 2007”.

C’est faux”, lui a répondu la FNAPAEF, en ajoutant que ces 25 milliards englobent les dépenses de santé prises en charge par la sécurité sociale et qui ne correspondent pas à l’accompagnement de la dépendance (médecine de ville, hospitalisation…)”.

Le montant réel de l’accompagnement de la dépendance est d’environ 10 milliards dont 5,5 milliards consacrés à l’aide personnalisée à l’autonomie (APA)”, ajoute Mme Le Gall.

Elle a demandé au nom des familles la totale transparence des chiffres sur un sujet pour lequel l’ensemble des Français va aussi devoir se positionner le 22 avril”, jour du premier tour de la présidentielle.

La ministre a répondu dans un communiqué en citant le rapport d’un groupe de travail remis auquel participaient des représentants des parlementaires de la majorité comme de l’opposition” mais aussi des collectivités locales, des partenaires sociaux, de la sécurité sociale et des usagers.

Ce rapport, de juin 2011, arrive à la conclusion suivante : 24 milliards d’euros de dépenses publiques sont directement liés en 2010 à la prise en charge de la dépendance chaque année dans notre pays”.

Une partie de ces dépenses est effectivement supportée par l’assurance maladie mais est directement liée aux besoins spécifiques de la personne âgée”, ajoute Mme Bachelot.

Partager cet article

Sur le même sujet