Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Personnes âgées : De l'insuline par voie nasale pour améliorer les troubles cognitifs

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 10/04/2012

0 commentaires

Une étude montre des signes d’amélioration

Face au manque cruel de thérapie efficace dans le traitement des atteintes cognitives liées à la maladie d’Alzheimer, chaque nouveau résultat positif est intéressant à considérer.

L’hypothèse d’une implication des voies de régulation de l’insuline intracérébrale dans la pathogenèse de la maladie ayant été proposée il y a déjà quelques années, les effets bénéfiques éventuels d’un traitement par insulinothérapie ont été récemment explorés. Au cours d’une étude randomisée en double insu, 104 patients qui souffraient soit de troubles cognitifs légers (MCI) de type amnésique, soit de maladie d’Alzheimer à un stade léger à modéré, ont reçu un placebo ou de l’insuline par voie nasale (20 ou 40 UI/​j) pendant 4 mois. 

Leurs performances cognitives ont été évaluées à l’aide de tests appropriés (score de rappel,Dementia Severity Rating Scale, ADAS-cog et Alzheimer’s Disease Cooperative Study-Activities of Daily Living). A l’issue du traitement, une amélioration significative du rappel différé et des capacités fonctionnelles évaluées par les aidants était notée aux 2 doses d’insuline. Les fonctions cognitives globales évaluées selon le score ADAS-cog ainsi que les capacités fonctionnelles des malades Alzheimer étaient aussi mieux préservées sous insuline. 

Il est également intéressant de noter que les améliorations des capacités mnésiques et fonctionnelles étaient associées à des changements de concentration du peptide amyloïde et du rapport protéine tau/​bêta amyloïde dans le liquide céphalo-rachidien. De plus, la diminution du métabolisme de plusieurs régions du cerveau observée dans le groupe placebo était ralentie chez les patients qui avaient reçu de l’insuline.

Compte tenu de la bonne tolérance de ces doses d’insuline administrées par voie nasale, une étude à plus grande échelle et sur une plus longue durée semble se justifier afin de confirmer les résultats encourageants de cette étude pilote.

Source Successful Aging

Partager cet article

Sur le même sujet