Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Pour accompagner les proches aidants, ces acteurs « invisibles, le Conseil de la CNSA ouvre 3 axes de réflexion

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 23/04/2012

0 commentaires

Le Conseil de la CNSA formule tous les ans, dans le cadre du rapport d’activité de la Caisse, des propositions sur l’évolution du système de protection sociale dans le champ de l’aide à l’autonomie. Dans ce chapitre prospectif de son rapport annuel 2011 la CNSA s’est penchée sur Accompagner les proches aidants, ces acteurs invisibles’ ”, tout en soulignant que l’intervention des proches et des membres de la famille auprès de personnes malades, fragilisées, âgées, ou en situation de handicap est loin d’être un phénomène nouveau”.

Le rapport rappelle que 8,3 millions de personnes de 16 ans ou plus — dont 57% de femmes — aident de façon régulière et à domicile un ou plusieurs de leurs proches pour raison de santé ou de handicap. 

Pour améliorer leur situation, la CNSA propose une vingtaine de mesures organisées en trois grands axes :

- Reconnaître la contribution essentielle des aidants et les soutenir dans leur rôle” : renforcement de la formation, sensibilisation des professionnels à la reconnaissance des signes de fragilité ou d’épuisement chez les aidants, amélioration de la solvabilisation de l’intervention des professionnels, réduction des inégalités … Le rapport précise que l’idée d’un statut des aidants pose des questions complexes d’éligibilité et de contenu”.
- Renforcer et structurer des réponses aux besoins des aidants”. Cette 2ème thématique fait l’objet d’un autre train de propositions : mise à disposition des professionnels de l’accompagnement et du soin d’un ou plusieurs outils d’évaluation individualisée des besoins des aidants , modélisation et diffusion d’expériences et bonnes pratiques françaises et étrangères, sécuriser et pérenniser des dispositifs de plateformes d’accueil, d’accompagnement et de répit, accompagnement dans la durée, avec des actions planifiées dans le temps et récurrentes.
- Mener une politique publique ambitieuse pour et avec les aidants”. Avec cet axe la caisse souhaite élargir ses fonctions pour l’instant limitées au financement des actions de formation en direction des aidants. Elle se voit un rôle de comparaison, de capitalisation et d’élaboration des référentiels nationaux ou de repères de bonnes pratiques”.

Partager cet article

Sur le même sujet