Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Personnes âgées et baisse d'acuité auditive

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 29/04/2012

0 commentaires

Vieillissement et qualité de la vie

La perte d’acuité auditive, en particulier, entraîne un certain isolement social, voire l’apparition de symptômes dépressifs selon la sévérité. 
L’atteinte fonctionnelle globale qui résulte de la perte progressive de l’audition est assez peu documentée malgré la prévalence élevée des troubles auditifs dans la population âgée. Une cohorte a été spécifiquement constituée en Australie pour mieux appréhender les répercussions de la perte d’acuité auditive ainsi que les bénéfices de leur correction.
Cette étude a inclus 1 572 participants de plus 60 ans qui ont subi des tests audiométriques. Leurs aptitudes à effectuer les diverses tâches de la vie quotidienne ont également été évaluées. Les 686 personnes qui avaient des troubles auditifs étaient plus âgées (moyenne 77 ans) que les 886 autres participants (moyenne 70 ans).
Les individus qui entendaient mal avaient statistiquement plus de difficultés à effectuer certaines activités de base de la vie quotidienne ainsi que la plupart des activités instrumentales, telles que, faire les courses et se déplacer à pied, ou faire le ménage et préparer les repas.
Plus la perte d’acuité auditive était sévère, plus les difficultés étaient marquées. Chez les moins de 75 ans, une atteinte modérée à sévère multipliait par 8 le risque de rencontrer des difficultés avec les activités quotidiennes. Les personnes qui avaient porté ou qui portaient un appareil auditif étaient également 2 fois plus souvent sujettes à des difficultés, probablement parce qu’elles présentaient les plus fortes pertes d’acuité.
Une baisse de l’audition peut aussi entraîner une limitation des capacités fonctionnelles et contribuer à l’apparition d’une perte d’autonomie.
Publié en Avril 2012
Auteur : G. Hamon — Successful Aging, Boulogne-Billancourt
Références : Gopinath B et al. Age Ageing. 2012;41:195 – 200

Partager cet article

Sur le même sujet