Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

La Fepem enregistre une diminution du nombre de particuliers employeur en 2010

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 14/05/2012

0 commentaires

Logo fepemL’Observatoire Fepem des emplois de la famille publie l’édition 2012 des rapports annuels des branches Salariés du particulier employeur et Assistants maternels du particulier employeur. Un état des lieux qui rend compte de l’activité du secteur de l’emploi entre particuliers, au niveau national mais également sur les territoires.

L’état des lieux réalisé par la Fepem intervient dans un contexte marqué entre autres par la suppression, depuis le 1er janvier 2011, du dispositif d’allègement de 15 points des charges patronales pour les particuliers employeurs qui déclaraient leur salarié au réel.

L’élaboration de ces rapports de branche est l’occasion de collecter un ensemble de données chiffrées issues de différentes sources sur le secteur des particuliers employeurs (IRCEM, ACOSS, CNAF, DREES, AGEFOS-PME, IPERIA, etc.) et d’en proposer une synthèse et une analyse cohérentes, en lien avec les grands enjeux de société qui le traversent, comme l’accompagnement de la perte d’autonomie en emploi direct, ou la professionnalisation des emplois de la famille. 

Le ralentissement de l’activité de la branche Salariés du particulier employeur (hors emplois d’assistantes maternelles) observé en 2009, s’est confirmé ces deux dernières années. D’après les chiffres de l’IRCEM, la baisse du volume d’heures travaillées observée en 2009, se confirme et s’amplifie en 2010 : avec 550 millions d’heures travaillées, ce volume affiche une baisse de 1,4 % en 2010, contre ‑0,8 % en 2009, et s’accompagne, pour la première fois en 2010, d’une diminution du nombre de particuliers employeurs (-0,2 % en 2010 contre +1,5 % en 2009) et du nombre de salariés (-0,6 % en 2010 contre +2,9 % en 2009), ainsi que d’un ralentissement de la croissance de la masse salariale brute (+1,7 % en 2010 contre +3 % en 2009), qui atteint 6,2 milliards d’euros en 2010. Les données de l’ACOSS confirment ce repli de l’activité en 2011, qui semble renforcé par la suppression du dispositif des 15 points. 

Partager cet article

Sur le même sujet