Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Michèle Delaunay, nommée ministre déléguée chargée des personnes âgées et de la dépendance

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 20/05/2012

0 commentaires

la cancérologue qui avait fait chuter Alain Juppé en 2007 : portrait

Michèle DELAUNAYMichèle Delaunay, nommée ministre déléguée chargée des personnes âgées et de la dépendance, est une cancérologue de 65 ans élue en 2007 à l’Assemblée nationale en faisant chuter Alain Juppé dans la 2e circonscription de Bordeaux.
Née le 8 janvier 1947, mariée et sans enfant, Mme Delaunay, médecin des hôpitaux, responsable de l’unité de dermatologie-cancérologie au CHU de Bordeaux, est entrée dans la vie politique active à l’occasion des élections municipales de Bordeaux en 2001. Fille de Gabriel Delaunay, ancien préfet de Gironde et figure de la Résistance, elle avoue avoir toujours gardé obscurément dans un coin de sa tête” l’idée de faire de la politique”. 
C’est en 2001 qu’elle prend sa carte au Parti socialiste à la demande de Gilles Savary, chef de file de l’opposition socialiste à Alain Juppé. Située en deuxième position (mais première femme sur la liste de Gilles Savary) pour les élections municipales de Bordeaux, elle est élue conseillère municipale d’opposition, événement qui lui met définitivement le pied à l’étrier.
En mars 2004, elle est élue conseillère générale du 2e canton de Bordeaux. Elle est déléguée à la santé et à la qualité de vie” et présidente de la commission personnes âgées, handicap, actions de santé” au Conseil général (PS) de la Gironde.
Candidate en 2004 lors de la législative partielle face au successeur désigné d’Alain Juppé, Hugues Martin, député-maire de Bordeaux, elle échoue à 566 voix près. Elle est réélue conseillère municipale de Bordeaux sur la liste de Jacques Respaud à l’élection municipale partielle de 2006.
Aux élections législatives de 2007, elle crée la surprise en battant de 670 voix Alain Juppé, provoquant la démission de celui-ci du gouvernement, dont il était le numéro deux.
Elle a réussi à obtenir en 2011 un consensus entre la gauche et la droite pour faire voter des propositions de loi socialistes sur l’interdiction du bisphénol A et l’allongement du congé dont bénéficie un salarié en cas de décès d’un enfant.

Elle a également publié plusieurs ouvrages médicaux, dont un livre consacré au mélanome cutané.

Agevillage l’a interviewée en avril 2011

Partager cet article

Sur le même sujet