Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Une molécule du vin rouge pour protéger le cerveau de la maladie d'Alzheimer

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 29/05/2012

0 commentaires

Une étude américaine est lancée pour vérifier les effets du resveratrol

Des chercheurs testent l’effet du resvératrol dans la maladie d’Alzheimer.

Le resvératrol, une molécule appartenant à la famille des polyphénols, donne au vin ses propriétés bénéfiques pour la santé.
Le resvératrol aurait aussi un effet protecteur contre la maladie d’Alzheimer, mais aussi le diabète, l’obésité, le cancer…. C’est en tout cas ce que souhaitent confirmer les chercheurs de la Georgetown University qui viennent de lancer une étude clinique de phase II avec des patients atteints de démence légère à modérée. 

Cette étude va durer un an : la moitié des participants prendra des comprimés de resvératrol pur, l’autre moitié avalera un placebo. Le but de l’étude est, en priorité, de vérifier la sécurité et la tolérance du resvératrol administré deux fois par jour à des doses importantes.

Dès 1997, une étude française associait une consommation modérée et régulière de vin à un risque plus faible de maladie d’Alzheimer. L’étude américaine a pour but de vérifier l’action du resvératrol. Ce polyphénol est doté de vertus qui lui donneraient le moyen de prolonger la vie des cellules nerveuses en agissant sur certains gènes. 

Les résultats de l’étude de phase II du Dr Turner sont donc attendus par les spécialistes avec intérêt mais prudence. Car même si le resvératrol montre une efficacité, le chemin sera long avant d’envisager la mise sur le marché d’un traitement. 

Partager cet article

Sur le même sujet