Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Les neurones du ventre dialoguent avec ceux du cerveau

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 29/05/2012

0 commentaires

Apprendre à respirer pour sa santé mentale ?

Le ventre et le cerveau dialoguent. Mieux, certains biologistes vont jusqu’à considérer le ventre comme un second cerveau. 

Deux cent millions de neurones tapissent les parois de l’intestin. Les mêmes que ceux de l’encéphale. Ces deux cerveaux entretiendraient même un dialogue”. Et certains biologistes poussent l’audace jusqu’à imaginer que la maladie de Parkinson pourrait avoir pour origine… le colon. 

Il est vrai qu’une étude française a montré que l’on retrouvait dans le ventre de patients parkinsoniens des anomalies similaires à celles retrouvées dans leur encéphale, soit une accumulation de protéines appelées corps de Lewy”. 

D’autres études s’interrogent sur l’influence des 100 000 milliards de bactéries qui tapissent nos intestins sur notre comportement.
De nouvelles hypothèses voient le jour sur les liens entre ces bactéries et notre cerveau.
Certains groupes de bactéries secrètent ils des neuromédiateurs qui agiraient directement sur le cerveau ?
A l’inverse, le syndrôme du colon irritable peut-il être traité par des antidépresseurs ? Ou par l’hypnose ? 

Le numéro de juin du magazine Sciences et avenir fait le point sur ces passionnantes hypothèses. 

Partager cet article

Sur le même sujet