Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Les MARPA : des petites unités de vie toujours adaptées aux personnes âgées isolées

Auteur Rédaction

Temps de lecture 2 min

Date de publication 11/06/2012

0 commentaires

On vieillit bien dans les Marpa

La Fédération nationale des MARPA (Maison d’accueil rural pour personnes âgées) organisait ce 6 juin, en même temps que son Assemblée générale 2012, une journée de réflexion sur la pérennité économique des petites unités de vie et sur les relations des professionnels avec les proches des résidents.

Créées par la volonté de la MSA, de permettre aux personnes retraitées ayant toujours vécu en milieu rural de rester dans leur environnement, le concept des MARPA se définit comme une solution d’hébergement de proximité dont le projet essentiel est de préserver l’autonomie des personnes fragiles.

La Marpa*, petite unité de vie qui accueille 24 résidents est un établissement non médicalisé en prise sur son environnement. Son implantation s’effectue à proximité du centre d’une commune. Les commerces sont facilement accessibles à pied. Les relations familiales et amicales peuvent se poursuivre sans rupture avec la situation antérieure. Ainsi, les Marpa dynamisent le tissu local par leurs échanges avec l’environnement socio-économique. Créer une Marpa s’inscrit toujours dans le contexte du développement territorial.

Elus locaux, acteurs associatifs, professionnels médicaux, paramédicaux et sociaux élaborent ensemble les conditions de fonctionnement de la future structure. Les Marpa forment un réseau d’environ 170 maisons labellisées. Une centaine est en cours de création. Chaque projet de maison reçoit le soutien financier d’une caisse de MSA et résulte d’un partenariat avec les collectivités territoriales. Une fois construite, la structure est gérée soit par une association loi 1901 soit par une collectivité locale. 

Assurer la pérennité de la structure est le souci du responsable de Marpa qui doit jongler avec imagination pour maintenir à un niveau élevé son taux de remplissage. Les années de démarrage en effet s’avèrent difficile lorsque la structure doit verser une redevance à la l’office de HLM qui lui a livré la MARPA représentant aux alentours de 25% de charges. Dans certaines régions cela n’est pas un souci, dans d’autres si. Tel était le débat de cette matinée.

Odile Baudet Collinet, Présidente de la Fédération nationale des MARPA présente l’essentiel de cette journée et insiste « On vieillit bien dans les Marpa ». Pour preuve dans certaines, des résidents y vivent depuis 20 ans. 


*Chaque Marpa comporte environ 20 logements individuels. Tous sont de plain-pied. Ils disposent d’un accès privatif. De plus, ils sont aménagés pour répondre aux nécessités des personnes à mobilité réduite : accès pour les fauteuils roulants, portes larges, poignées ergonomiques. De type T2 pour les couples (46 m²), de type T1 bis (30 m²) pour les personnes seules, ils sont équipés d’un coin cuisine et d’une salle de bains avec toilettes.

Partager cet article

Sur le même sujet