Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Maltraitance : Michèle Delaunay veut développer la "sollicitude"

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 18/06/2012

0 commentaires

Soulager les aidants

A l’occasion de la 7ème Journée mondiale de lutte contre les maltraitances des âgés, vendredi 15 juin 2012, Michèle Delaunay, ministre déléguée en charge des personnes âgées et de la dépendance, a indiqué qu’elle souhaitait « porter une culture de la bientraitance et de la sollicitude ».

Le communiqué du ministre indique que chacun de nous est comptable de la manière avec laquelle il s’adresse aux âgés de façon quotidienne, du regard et de l’attention qu’il leur porte.

Isolement, revenus ne permettant pas de vivre, mais aussi bien-sûr violences physiques, psychologiques, financières, et médicamenteuses : la maltraitance envers les âgés est encore taboue dans notre société.

Le 3977, numéro national d’appel dédié, reste méconnu”. Michèle Delaunay en appelle aux Français, afin qu’ils n’hésitent pas à utiliser cet outil.

L’Etat se mobilise. Il sensibilise les professionnels et les aidants, les forme, et renforce les contrôles dans les maisons de retraite, en partenariat avec les conseils généraux. Mais au-delà, la principale ressource contre la maltraitance reste la prévention.

Pour soulager les aidants parfois à bout de forces, la ministre souhaite développer tous les dispositifs leur offrant du répit, tels que les accueils de jours ou hébergements temporaires.

Michèle Delaunay juge prioritaire la lutte contre l’isolement des âgés « Le lien social est la première protection contre les risques de maltraitance », estime la ministre, qui soutiendra « tout projet qui permet aux âgés de prendre toute leur place dans la cité, et de rester au contact avec la vie ».

Partager cet article

Sur le même sujet