Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Personnes âgées / seniors : les applis santé se développent

Auteur Rédaction

Temps de lecture 3 min

Date de publication 18/06/2012

0 commentaires

Les Etats Unis ont bien sur une longueur d’avance

L’internet se déplace vers le mobile et de nombreuses applications mobiles sont aujourd’hui élaborées pour les smartphones. Parmi elles, les applications santé. Les seniors férus de technologie peuvent y trouver intérêt…

Une application iPhone pour trouver le bon ostéo : L’Union Fédérale des Ostéopathes de France (UFOF) a lancé mi-avril une application iPhone qui permet de trouver un ostéopathe près de chez soi et de l’information sur l’ostéopathie.

Compiler toutes ses informations santé avec Mon Médic. Mon Médic permet de stocker toutes ses informations santé en un seul endroit. Autre point intéressant, cette appli dispose également d’une protection des données par mot de passe.

Le Vidal sur mobile. Le dictionnaire des médicaments Vidal a également développé une version mobile pour iPhone. Cette application est également compatible sur les plateformes iPad et iPod Touch’. 

Handicap​.fr au service des patients. Le site Handicap​.fr a développé sa première application iPhone, regroupant informations, agenda et moteur de recherche de places de stationnement dans la plupart des métropoles françaises.

Les laboratoires se lancent. Le site Docteur W (ex-Wyeth devenu Pfizer) a été pionnier dans l’Internet mobile dans le monde de la pharma avec le service Dr Mobile où l’on retrouve un condensé du site Docteur W.

Sur cette lancée Pfizer a capitalisé sur l’expertise de Wyeth en lançant Mon Krono santé,

Le laboratoire Biogaran, spécialisé dans les génériques, a lancé sur Internet Kelmed, un moteur de recherche des médicaments génériques, permettant de faire correspondre le princeps et le générique.

Début 2009, le laboratoire GlaxoSmithKline a lancé un widget d’information, également compatible sur iPhone permettant de retrouver toute l’actualité et les dernières nouveautés du site www​.gsk​.fr .

Allergies, migraine… la place manque pour les lister toutes.

Les anglophones ont un réservoir d’applis santé beaucoup plus important. Pour donner une idée de ce qui nous attend inévitablement en France, nous en avons listé quelques unes. 

Les médecins qui souhaitent expliquer certaines opérations chirurgicales ou des mécanismes biologiques à leurs patients ont drawMD pour iPad. Les cardiaques peuvent par exemple visualiser la localisation d’un stent sur une de leurs artères.

Le ministère des Transports des Etats Unis a mis en ligne sur son site internet une carte imprimable pour qu’un patient puisse faire connaitre discrètement aux agents de sécurité qu’ils peuvent être sensibles à un scanner d’aéroport par exemple.

Les personnes souffrant d’arythmie cardiaque ont StopAfib​.org.

Le Emergency Medical Center Locator, est une application gratuite pour iPhone qui permet de localiser à l’aide d’un GPS près de 2,400 hôpitaux dans 101 pays qui ont développé une spécialité dans six domaines thérapeutiques comme les chocs osseux, un accident occulaire ou cardiaque. Les établissements cites pour le Coeur ont été sélectionnés sur une liste de l’ American College of Cardiology.

Des applications comme Glucose Buddy et GluCoMo rappellent aux diabétiques qui voyagent la nécessité de contrôler leur niveau de sucre dans le sang.

RxmindMe Prescription/Medicine Reminder and Pill Tracker pour iPods and iPhones rappellent aux patients les medicaments qu’ils doivent prendre sur une base quotidienne. L’application tient compte des emballages et rappelle aux patients le moment de faire renouveler leur prescription. 

Pour les voyageurs qui mélangent leurs différentes pilules au lieu d’emporter des conditionnements séparés peuvent les identifier grâce à l’applications Epocrates.

De nouvelles applications apparaissent chaque semaine, toutes n’étant pas de la meilleure qualité. Pour l’instant, la plupart ont pour but de mémoriser une information, de la rappeler au patient ou de rendre un service de localisation des établissements de santé. 

Une nouvelle génération d’applications de santé est en train de naître : celles qui constituent en elles même un acte médical : calculer un taux de glucose et envoyer le résultat à un médecin, mesurer sa tension, son rythme cardiaque… Ces applications là déplaceront de plus en plus l’acte de soin sur la responsabilité du patient. 

Partager cet article

Sur le même sujet