Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Une nouvelle solution pour réparer les fractures des os longs

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 16/07/2012

0 commentaires

Des cellules souches donnnent des résultats sur le boeuf

Réparer une mauvaise fracture d’un os long tel que le fémur implique d’habitude une greffe d’os. Une nouvelle méthode pour faire pousser le tissu osseux à l’emplacement de ces grosses fractures ouvre des solutions selon un article de Johannes Reichert de la Queensland University of Technology (Canada) et ses collègues. 

La greffe d’os est le protocole de référence pour réparer des lacunes de plus d’un centimètre dans des os longs porteurs, mais ce tissu n’est pas toujours disponible sur le champ et le greffon ne s’intègre pas toujours bien dans son nouveau site. Les chercheurs ont testé une nouvelle méthode de réparation chez le mouton avec tibia cassé en utilisant une matrice de plastique polycaprolactone et du phosphate de calcium. 

La matrice a été associée à des cellules souches issues de la moelle osseuse, qui peuvent se transformer en cellules osseuses, ou à une protéine humaine de réparation de l’os appelée rhBMP‑7. La matrice avec rhBMP‑7 s’est avérée meilleure pour la reconstruction de l’os que celle avec les cellules souches et comportait à 3 et 12 mois un os plus abondant et plus solide qu’avec l’utilisation de la greffe. 

Des tests concluants réalisés pendant un an chez un gros animal suggèrent que cette technique est bientôt prête à être appliquée chez l’homme.

Partager cet article

Sur le même sujet