Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Une consommation modérée d'alcool réduirait les risques de fracture des os

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 16/07/2012

0 commentaires

Surtout chez les femmes ménopausées

Une étude des chercheurs de l’Oregon State University (Etats Unis) publiée dans l’édition du 11 juillet de la revue Menopause suggère qu’une consommation modérée d’alcool peut prévenir la perte osseuse ! Plus surprenant encore, lorsque des femmes ménopausées, habituées à boire un ou deux verres par jour, s’arrêtent de boire quelques semaines, moins d’une journée après la reprise de leur consommation habituelle d’alcool, le taux de renouvellement de leurs cellules osseuses reprend son niveau précédent. 

De précédentes études avaient montré que des buveurs modérés ont une densité osseuse plus élevée que les non-buveurs ou les buveurs excessifs. L’alcool semble agir un peu comme l’hormone œstrogène en ce qu’elle réduit le remodelage osseux. Ici les chercheurs du Laboratoire de l’OSU ont étudié 40 femmes récemment ménopausées qui consommaient un ou deux verres d’alcool par jour, ne prenaient pas thérapies de substitution hormonale (THS), et n’avait aucun antécédent de fractures liées à l’ostéoporose.

Résultat : les chercheurs ont fait état d’une augmentation significative des marqueurs sanguins du remodelage osseux chez ces femmes, seulement deux semaines après qu’elles aient cessé de boire. Autrement dit, une augmentation des risques de fracture.

L’arrêt de la consommation, facteur de risque de fractures ? Les chercheurs constatent un remodelage osseux accru, un facteur de risque de fractures ostéoporotiques pendant les 2 semaines durant lesquelles les participantes ont cessé de boire. Ils constatent même ensuite, moins d’une journée après que les femmes aient repris leur consommation normale d’alcool, que le taux de renouvellement des cellules osseuses revient aux niveaux antérieurs. 

Boire modérément, avoir une bonne alimentation et faire de l’exercice sont des facteurs bénéfiques pour la santé des os, surtout chez les femmes ménopausées, conclut Urszula Iwaniec, professeur à l’OSU et co-auteur de l’étude. Une recherche importante qui suggère un mécanisme cellulaire de la densité osseuse accrue souvent observé chez les femmes ménopausées buveuses modérées. 

Alors que de nombreux médicaments pour prévenir la perte osseuse sont non seulement coûteux, mais à risque d’effets indésirables, alors que la consommation excessive d’alcool a, bien sûr, un impact négatif sur la santé, boire un verre de vin régulièrement dans un contexte de vie sain peut être bénéfique…aussi pour les femmes ménopausées.

Source : Menopause doi : 10.1097/GME.0b013e31824ac071 9 July 2012 Moderate alcohol intake lowers biochemical markers of bone turnover in postmenopausal women

Partager cet article

Sur le même sujet