Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

"Binge Drinking" et déclin des fonctions cognitives

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 22/07/2012

0 commentaires

Une étude établit un lien étroit entre l’abus d’alcool et la démence

L’abus d’alcool augmente de 60% le risque de déclin cognitif et de démence chez les personnes âgées. Ces résultats ont été présentés à la Conférence internationale de l’Alzheimer Association de Vancouver.

Des chercheurs du Peninsula College of Medicine and Dentistry (PCMD), Université dExeter (Grande Bretagne), ont mené une étude qui établit un lien entre la consommation excessive d’alcool et la démence chez les personnes âgées. 

L’équipe a analysé pendant 8 ans, les données de 5.075 participants âgés de 65 ans et plus afin d’évaluer les effets du « binge drinking » (4 verres d’alcool ou plus en une seule soirée) sur la fonction cognitive. La fonction cognitive et la mémoire ont été évaluées à l’aide d’un entretien téléphonique.

L’étude montre que 
- 8,3% de ces hommes et 1,5% de ces femmes de 65 ans et plus pratiquent le binge drinking une fois par mois ou plus.
- 4,3% des hommes et 0,5% des femmes, 2 fois par mois ou plus.
• Les participants qui pratiquent le binge drinking au moins une fois par mois ont un risque accru de 62% de faire partie du groupe qui enregistre le déclin le plus important (-10%) de ses fonctions cognitives, et un risque accru de 27% d’être dans le groupe qui connaît la plus grande perte de mémoire.
• Ceux qui déclarent le binge drinking 2 fois par mois ou plus, s’avèrent 2,5 fois plus susceptibles de connaître à la fois le déclin cognitif et la perte de mémoire les plus importants.
• Ces résultats sont similaires chez les hommes et les femmes.
• Les différences constatées sont significatives, même après ajustement avec les autres facteurs de risque.


Partager cet article

Sur le même sujet