Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Vers des outils pour aider les aidants à déterminer leurs besoins

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 23/07/2012

0 commentaires

Un projet européen coordonné par l’Unapei a pour objectif de favoriser l’auto-évaluation des besoins des aidants accompagnant un proche âgé, handicapé ou atteint d’une maladie chronique. Le groupe de travail a remis ses résultats et préconise que l’aidant puisse utiliser l’outil d’auto-évaluation dans le cadre de ses activités quotidiennes.

Une dizaine d’associations issues de neufs pays de l’Union se sont réunies sur ce projet
d’autoévaluation visant à faciliter la prise de conscience par l’aidant des difficultés ou problèmes qu’il rencontre et d’être ainsi en mesure de définir ses besoins, de demander les aides nécessaires pour un accompagnement efficace et d’éviter en conséquence les situations d’épuisement. Pour Florence Leduc, Présidente de Aidants”, l’Association française des aidants, il s’agit d’ un grand pas vers la reconnaissance des aidants en tant que partenaires d’accompagnement”.

Les freins à l’auto-évaluation. Liens familiaux, affection empèchent de s’identifier en tant qu’aidants. Il s’agit avant tout pour les personnes concernées de quelque chose qu’elles estiment naturel”. Par ailleurs, absece d’information sur les dispositifs existants, isolement, fatique, indisponibilité pour toute autre chose que l’accompagnement en lui-même, interaction difficile avec les professionnels de l’accompagnement.

L’outil proposé est composé de modules de questions sur l’aidant (rôle, santé, emploi, logement, droits, …) et son contenu vise à examiner ses besoins physiques, psychologiques, sociaux, professionnels et financiers pour évaluer ses difficultés ou ses besoins.
Si l’auto-évaluation montre une vulnérabilité particulière, elle doit conduire à une intervention rapide des services de soutien approprié. Autant que faire se peut le service ou organisme qui a proposé l’accès à l’auto-évaluation doit suivre la situation de l’aidant concerné et l’orienter autant que de besoin vers un dispositif de formation aou d’apprentissage”.

Les auteurs du rapport préconisent également les modules de formation à développer pour sensibiliser les aidants à leur rôle et les y aider en sachant notamment faire les choix nécessaires à la qualité de l’accompagnement.

Partager cet article

Sur le même sujet