Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Les Japonaises ne sont plus les championnes mondiales de longévité

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 28/07/2012

0 commentaires

Tsunami oblige

Les Japonaises ne détiennent plus le record de la longévité moyenne pour la première fois en un quart de siècle

En raison du séisme et du tsunami qui ont dévasté le nord-est de l’archipel nippon l’an passé, le ministère de la Santé, a annoncé, jeudi 26 juillet, que les Japonaises ne détenaient plus le record mondial de la longévité moyenne 

L’espérance de vie moyenne des Japonaises en 2011 a reculé à 85,9 ans, contre 86,3 ans en 2010, le deuxième recul consécutif après le record de 86,44 ans, en moyenne, atteint en 2009.

En tête du palmarès mondial depuis 1985, les Japonaises sont désormais deuxièmes derrière les Hong-Kongaises (86,7 ans) et devant les Espagnoles (84,9 ans) et les Françaises (84,8 ans), a ajouté le ministère en citant les dernières comparaisons fournies par l’ONU.

En nous basant seulement sur cette année 2011, on ne peut pas dire que l’espérance de vie des Japonaises diminue parce que le séisme et le tsunami ont représenté un facteur exceptionnel”, a relativisé un responsable du ministère. Le séisme de magnitude 9 survenu le 11 mars 2011 et le tsunami géant qui l’a suivi ont fait quelque 19.000 morts et disparus dans la région du Tohoku (nord-est).

L’espérance de vie moyenne pour les hommes a baissé dans le même temps de 0,11 année à 79,44 ans, a précisé le ministère. Les Japonais sont huitième du classement mondial, les champions étant là aussi à Hong Kong (80,5 ans) et en Suisse (80,2 ans). Les Japonais et Japonaises vivent habituellement jusqu’à un âge avancé en raison d’un régime alimentaire souvent sain et d’un mode de vie plutôt actif.

Mais cette longévité pose toutefois de nombreux défis à la société qui doit notamment trouver le moyen de soutenir un nombre croissant de personnes âgées, alors que parallèlement le nombre de naissances est de plus en plus restreint.

Partager cet article

Sur le même sujet