Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Personnes âgées : Les patchs à la nicotine peuvent-ils réduire les troubles de la mémoire ?

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 03/08/2012

0 commentaires

Des progrès à certifier au cours d’une étude plus vaste

Une étude financée par le laboratoire Pfizer, principal producteur de patchs à la nicotine, montre qu’un traitement” peut avoir des effets positifs sur des personnes souffrant de troubles légers de la cognition. 

Une chose est sure : les patches à la nicotine n’ont pas d’effet négatif sur les patients non fumeurs qui y sont soumis. Au delà de ce constat, des chercheurs de l’Université du Vermont, dont les travaux viennent d’être publiés par la revue Neurology, ont voulu savoir si les patches à la nicotine (15 mg par jour) pouvaient avoir un effet positif sur la mémoire des patients (non fumeurs) dont le déclin cognitif était certifié à l’aide du test MCI (Mild cognitive impairment).

Sur les 74 patients enrôlés dans l’étude, 39 ont accepté de porter un patch quotidien de 15 mg de nicotine tandis que 35 recevaient un placebo. A la fin de l’étude, 67 patients répondaient encore à l’appel (34 sous nicotine, 33 sous placebo). Les premières mesures sous test Cognitive Processing Therapy, un instrument de mesure de test post traumatiques, ont révélé une amélioration globale des processus cognitifs pour les patients sous nicotine. 

Une seconde série de mesures a révélé une amélioration significative de l’attention, de la mémoire, et de la vitesse psychomotrice. La sécurité et la tolérance ont été plus que satisfaisants. Toutefois, aucune amélioration n’a été remarquée à l’aune des tests Clinical Global Impression (CGI) qui mesure l’évolution des symptômes et la réponse à un traitement pour les personnes souffrant de troubles mentaux. 

Les chercheurs concluent que les améliorations dues à la nicotine mériteraient d’être testées sur une plus large échelle

Partager cet article

Sur le même sujet