Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

La famille Melis en Sardaigne, la plus âgée au monde, l'aînée a 105 ans

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 27/08/2012

0 commentaires

Neuf frères et soeurs totalisent 818 ans

La famille Melis qui réside en Sardaigne est la plus âgée au monde. Les neuf frères et soeurs qui en sont membres totalisant plus de 818 ans, dont 105 pour la soeur aînée, un record certifié par le Livre Guinness des records, ont rapporté mardi des journaux italiens.

Selon le journal local L’Unione Sarda, au terme de sept années d’enquête sur les cinq continents le Guinness a confirmé que la famille Melis détenait le record mondial de longévité”. Les Melis sont originaires de Perdasdefogu, dans la région de l’Ogliastra, dans le centre-est de cette île italienne.

Au 1er juin 2012, les neuf frères et soeurs vivants totalisaient 818 années et 205 jours. La plus âgée, Consolata, qui a elle-même neuf enfants ainsi que 24 petits-enfants, 25 arrière-petits-enfants et trois arrière-arrière-petits-enfants fêtera mercredi ses 105 printemps.

La deuxième de la lignée est Claudia, 99 ans, toujours bon pied bon oeil puisqu’elle a été vue au premier rang lundi à la messe dans sa paroisse”, selon L’Unione Sarda. Ensuite, viennent Maria, 97 ans, qui a quelques ennuis de santé depuis récemment”, selon le journal, puis Antonio, 93 ans, Concetta, 91 ans, Adolfo, 89 ans qui travaille encore dans son bar à Perdasefogu, Vitalio, 86 ans, Vitalia, 81 ans qui vit à Cagliari tout comme la benjamine, Mafalda, 78 ans.

Les différents journaux italiens ont rappelé que la Sardaigne en particulier dans la zone de l’Ogliastra détenait le record italien et un des records mondiaux pour la longévité avec des moyennes culminant à 22 centenaires pour 100.000 habitants contre 8 dans le reste de l’Italie. Selon Luca Deiana, professeur de biochimie clinique à l’université de Sassari qui étudie depuis 1996 les quelque 2.500 centenaires de l’île, le secret de la longévité des habitants de la Sardaigne ne réside pas dans un seul facteur”.

D’une part, il y a la génétique, une longévité héritée… mais aussi la bonté de la terre et de ses fruits, notamment les poires et prunes qui contiennent des pics de substance pouvant contribuer à la longévité”, a‑t-il déclaré au journal Corriere della Sera. Il a aussi cité l’influence possible de champs magnétiques” ainsi que l’impact de la culture, pas dans le sens de l’instruction, mais des traditions familiales (qui) contribuent à faire vivre davantage nos centenaires”.

Partager cet article

Sur le même sujet