Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Financement de l'aide à l'autonomie: Michèle Delaunay espère une loi "début 2014"

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 01/10/2012

0 commentaires

La réforme attend toujours un calendrier précis

Michèle Delaunay, ministre déléguée personnes âgées, a lancé la réforme de la prise en charge des personnes en perte d’autonomie, sans rien promettre de précis quant au calendrier. La ministre a plaidé pour une entrée en vigueur des mesures « dans la première moitié du quinquennat », ce qui supposerait le vote d’une loi l’an prochain ou début 2014

En attendant que la future loi globale sur le vieillissement et la perte d’autonomie voit le jour (d’ici un an et demi – deux ans), Michèle Delaunay a confié à Luc Broussy, conseiller général PS du Val-d’Oise, une mission exploratoire concernant l’adaptation de la société française au vieillissement. Le rapport devra étudier les questions du logement, de l’urbanisme, des transports ou encore des opportunités économiques (emplois, débouchés pour les entreprises). Les conclusions de ce rapport qui seront intégrées au projet de loi sont attendues pour la fin de l’année. 

Michèle Delaunay, a précisé, concernant la date de la réforme, que 2014 représentait un espoir” mais que la décision finale revenait au Premier ministre.

Au début du mois de septembre, elle avait souhaité que le projet de loi voit le jour d’ici à la fin de la première moitié du quinquennat”, c’est-à-dire avant novembre 2014.

Lors d’une conférence de presse mardi 25 septembre, Mme Delaunay a indiqué qu’en tout état de cause, il faut que nous soyons prêts le plus vite possible.

Cherchant à se démarquer du gouvernement Sarkozy, Michèle Delaunay a indiqué que la loi, contrairement à ce qui avait été envisagé par le précédent gouvernement, correspondra à une vision globale de l’avancée en âge, de la sortie de la vie professionnelle à la fin de la vie”.

La mission Broussy n’abordera pas la question du financement des aides aux personnes âgées, qui restera pilotée par le ministère. La loi comportera un troisième volet : la prévention de la perte d’autonomie.

Le gouvernement relance ainsi le chantier de la réforme de la prise en charge des personnes âgées, promise depuis plus de cinq ans mais qui n’a jamais vu le jour, faute de financements.

Partager cet article

Sur le même sujet