Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Personnes âgées : la DMLA ouvre la voie à un risque d' AVC

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 08/10/2012

0 commentaires

Une étude menée sur près de 13 000 patients

Des travaux récents ont mis en évidence le rôle des mécanismes inflammatoires dans deux affections, la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) et les accidents vasculaires cérébraux (AVC).

L’interaction d’une DMLA et d’un risque d’AVC ischémique ou hémorragique a été examinée dans le cadre du suivi de la cohorte ARIC (Atherosclerosis Risk in Communities) : 12 887 participants. Le recrutement a débuté entre 1987 et 1989, alors qu’ils étaient âgés de 45 à 64 ans.

Les 12 887 individus retenus pour cette analyse avaient bénéficié entre 1993 et 1995 d’un examen de fond d’œil avec cliché. La survenue d’un AVC inaugural a été notée entre 1993 et 2008. Les clichés rétiniens ont révélé la présence d’une DMLA chez 591 participants dont 576 à un stade débutant et 15 avec une forme évoluée de la maladie.

Sur 13 ans, 619 personnes ont été victimes d’un AVC, dont 548 AVC ischémiques, 57 AVC hémorragiques et 14 hémorragies sous-arachnoïdiennes. Ces données semblent donc confirmer l’existence d’une association indépendante entre la présence d’une DMLA et le risque de survenue d’un AVC.

La présence d’une DMLA a été associée à une augmentation significative du risque d’AVC, multiplié par 1,4 pour les AVC ischémiques et par 2,6 pour les AVC hémorragiques.

T. Cudennec — Hôpital Ambroise Paré, Boulogne-Billancourt
Références : Ikram K et al. Stroke. 2012;43:1681 – 1683.

Partager cet article

Sur le même sujet