Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Dépassements d'honoraires : chez les spécialistes et dans quelques grandes régions seulement

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 08/10/2012

0 commentaires

Deux études de la Drees

Deux études de la Drees (direction des études du ministère des affaires sociales et de la santé) tentent de cerner la géographie et l’intensité des dépassements d’honoraires. Un phénomène de spécialistes un tantinet stakhanovistes et finalement assez localisé dans quelques grandes régions. 

La première étude consacrée aux « Revenus d’activité des médecins libéraux » sur l’année 2008 note que « les revenus d’activité des médecins libéraux varient du simple au double selon les spécialités ». Ces écarts s’expliquent par des différences dans les tarifs de base et la quantité des actes pratiqués, mais aussi au poids des dépassements d’honoraires dans certaines spécialités.
Les dépassements sont relativement forts chez les médecins de secteur 2. Les plus hauts revenus sont le fait de médecins qui combinent des dépassements élevés à « une activité très intense et à une pratique particulièrement importante d’actes techniques » plus rémunérateurs que les actes cliniques.

La seconde étude analyse les écarts de consommation de soins par tête entre les départements, en portant une attention particulière aux dépassements. Les dépassements de soins de médecins spécialistes et de chirurgiens-dentistes sont substantiellement supérieurs à la moyenne dans quatre zones : l’Île-de-France (hors Seine Saint-Denis), l’Alsace, quelques départements de Rhône-Alpes et les Alpes-Maritimes. Ces disparités départementales s’expliquent par les différences démographiques mais sont aussi liées au niveau de revenu de la population et à la quantité d’offre de soins locale. 

Partager cet article

Sur le même sujet