Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Emmanuelle Béart, marraine des 2èmes rendez-vous de la Place de la Sorbonne sur les soins palliatifs à domicile

Auteur Rédaction

Temps de lecture 2 min

Date de publication 15/10/2012

0 commentaires

Rdv place de la sorbonneC’est dans le cadre de la Journée mondiale des soins palliatifs que se sont tenues les 2èmes Journées de la Place de la Sorbonne le 9 octobre dernier. L’occasion de réfléchir et de sensibiliser le grand public comme les professionnels à l’offre de soins palliatifs au domicile, et à l’enjeu sociétal et humain que représente ce type de prise en charge.

Emmanuelle BéartOrganisé par l’association Les P’tites Lumières”, le Fonds pour les soins palliatifs, la Fédération Respalif, et placé sous le parrainage d’Emmanuelle Béart,
particulièrement sensible au sujet, cet événement entend réinterroger chacun sur la place de la mort dans notre société, la manière d’accompagner les vivants et de vivre cette étape, ensemble.

L’allongement de la durée de vie et l’augmentation des maladies chroniques entraînent une médicalisation de plus en plus importante. Pourtant, 70% des Français disent vouloir finir leurs jours à leur domicile, alors qu’ils sont justement 70% à décéder à l’hôpital. Un rapport Igas soulevait déjà cette question en 2009 et invitait à penser une réponse de la mort à domicile.

Pourquoi emmène-t-on encore les personnes décéder dans des services d’urgence hospitaliers ? Comment prendre soin quand on ne peut plus soigner ? Quelle est aujourd’hui la place accordée à la formation des soignants ? Comment améliorer la coordination pour mieux soulager les malades, accompagner les familles et rendre ainsi ce choix possible ? Autant de questions cruciales au développement des soins palliatifs à domicile débattues lors de ces journées.

Comme le rappelle Laetitia Dosne, directeur général du Fonds pour les soins palliatifs,cette manifestation citoyenne vise à sensibiliser tous les publics. La société évolue mais les gens ne savent pas ce que sont les soins palliatifs. 63 % des français ne connaissent pas la loi Leonetti. C’est affolant. Nous devons communiquer et débattre de ces questions. D’où la présence de personnalités et de médecins sur place pour alimenter et entretenir les discussions.

Parallèlement, une exposition de 42 photographies légendées, en noir et blanc et en couleur, est présentée gratuitement sur place. Parmi les miens” a été réalisée par Jean-Louis Courtinat, lauréat du Prix Niepce en 1991 et ancien assistant de Robert Doisneau.

Exposition parmi les miens

Emmanuelle Béart, marraine des rendez-vous de la Place de la Sorbonne sur les soins palliatifs à domicile
J’ai accompagné ma grand-mère âgée de 107 ans. Sans l’HAD et les associations, je n’y serai pas arrivée



Régis Aubry, Président de l’Observatoire sur la fin de vie, lors des rendez-vous de la Place de la Sorbonne
L’expérience de l’accompagnement forge le sens qu’on va donner à sa propre vie.

Jean Léonetti, initiateur de la loi sur le droit des malades et la fin de vie lors des rendez-vous de la Place de la Sorbonne
Une société qui occulte la mort, c’est une société qui est malade.

Partager cet article

Sur le même sujet