Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Le financement des associations de patients par les industriels de la santé

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 15/10/2012

0 commentaires

5,8 millions d’euros en 2011

La Haute Autorité de Santé (HAS), pour la troisième année consécutive, a publié les déclarations des aides versées par les industriels de santé aux associations de patients. Pour l’année 2011, 5,8 millions d’euros ont été versés à 356 associations de patients en France.

Depuis 2010, les entreprises fabriquant et commercialisant des produits de santé doivent déclarer à la HAS la liste des associations de patients qu’elles soutiennent ainsi que le montant des aides qu’elles leur ont attribuées. Cette obligation légale* répond à un objectif de transparence des modes de financement des associations. 

5, 8 millions d’euros versés en 2011

113 déclarations ont été enregistrées par la HAS pour un montant total d’aides déclarées, qui atteint 5,8 millions d’euros, réparti entre 356 associations de patients différentes. L’année 2011 a connu une augmentation du nombre de déclarations (de 96 en 2010 à 113 en 2011) et parallèlement une hausse des aides déclarées, 5,1 M€ en 2010 contre 5,8 M€ en 2011.

La contribution du secteur du médicament est déterminante avec 5,4 M€ (92,7%), suivie par celle du secteur des dispositifs médicaux et dispositifs médicaux de diagnostic in vitro de 346.000 € (6 %). Pour tous secteurs confondus, l’essentiel des aides 5,5 M€ (94 %) est versé sans contrepartie économique.

Le financement des associations par les laboratoires s’est accentuée dans le milieu des années 1980 avec l’apparition du sida. Les chercheurs de l’industrie ont trouvé dans associations un allié de poids pour accélérer les essais cliniques de médicaments. Depuis, les laboratoires ont cherché à créer un partenariat favorable avec les associations de patients des grandes maladies chroniques (diabète, hypertension…) aussi bien qu’avec les associations de patients de maladies rares. 

Une année de transition vers un dispositif élargi

L’article 2 de la loi de sécurité sanitaire du 29 décembre 2011 oblige les industriels à déclarer désormais l’ensemble des liens économiques avec tous les opérateurs du système de santé et non plus les seules associations de patients et d’usagers. Un décret d’application doit paraître prochainement afin de préciser le nouveau dispositif. Cette nouvelle législation plus exigeante et au périmètre plus complet rend l’actuel dispositif piloté par la HAS caduque. Son abrogation à l’occasion de l’entrée en vigueur du nouveau dispositif est souhaitable.

Les aides sont en ligne sur le site de la HAS

Partager cet article

Sur le même sujet