Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Chauffage : attention au monoxyde de carbone (CO)

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 29/10/2012

0 commentaires

Le retour de l’hiver signe la remise en marche des chaudières. Et avec elles, l’apparition d’intoxications au monoxyde de carbone. Un gaz totalement inodore, non-irritant et incolore qui peut provoquer l’asphyxie et la mort en moins d’une heure.

Indétectable par l’homme, sa présence est le résultat d’une mauvaise combustion au sein d’un appareil fonctionnant au gaz, au bois, au charbon, à l’essence, au fioul ou encore à l’éthanol.

Pourtant quelques gestes simples permettent avec certitude de prévenir les accidents :

• Faire vérifier et entretenir chaque année par un professionnel qualifié les installations de chauffage et les conduits de fumées, de préférence avant la saison hivernale ;
• Veiller à bien ventiler son logement : aérer quotidiennement et ne jamais obstruer les grilles de ventilation ;
• Respecter scrupuleusement les consignes d’utilisation des appareils à combustion prescrites par le fabricant ;
• Ne pas utiliser à l’intérieur des logements des appareils à combustion non adaptés tels que les barbecues et les braseros.

Au moindre signe d’alerte (maux de têtes, nausées, vertiges, troubles visuels), pensez à aérer les locaux en ouvrant portes et fenêtres, arrêtez si possible les appareils à combustion, évacuez les locaux, appelez les secours (112), les pompiers (18) ou le SAMU (15), et surtout ne réintégrez pas les lieux avant d’avoir reçu l’avis d’un professionnel du chauffage ou des Sapeurs Pompiers.

Selon l’Agence Régionale de santé, l’Ile-de-France est la région la plus touchée par les intoxications au monoxyde de carbone. Au total, selon les signalements transmis à l’Institut de Veille Sanitaire, 630 personnes ont été intoxiquées en 2011, parmi lesquelles 473 ont été transportées vers un service d’urgence, et 5 sont décédées. Les appareils à l’origine de ces intoxications ont été majoritairement les chaudières, les chauffe-bains et les barbecues/​braseros.

On dénombre déjà 37 personnes intoxiquées sur la région francilienne entre le 1er septembre et le 15 octobre 2012.

Pour en savoir plus

Partager cet article

Sur le même sujet