Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Détenus âgés, malades : un accompagnement des Petits Frères des Pauvres

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 29/10/2012

0 commentaires

Dans le cadre du 10ème anniversaire de son action bénévole en milieu carcéral, les Petits Frères des Pauvres ont organisé le 23 octobre 2012 une conférence sur le thème Maladie grave et fin de vie en prison, un enjeu de société”, placée sous le haut-parrainage de Robert Badinter, ancien Garde des Sceaux et ancien président du Conseil Constitutionnel. L’occasion de réfléchir et de présenter cet engagement singulier.

Avec en moyenne 830 visites par an pour 135 malades, la Fraternité Accompagnement des personnes malades ou en fin de vie” des petits frères des Pauvres a développé une action spécifique à l’hôpital pénitentiaire. Une équipe composée de 5 bénévoles et d’un référent salarié se mobilise chaque semaine auprès des personnes malades souvent isolées, signalées par les équipes soignantes.

Cette action a amené l’association à signer le 12 mai dernier une convention nationale avec le Ministère de la Justice et l’Administration Pénitentiaire qui permet d’accompagner des personnes détenues vieillissantes, handicapées et isolées dans les prisons françaises et celles qui sont malades dans les 8 Unités Hospitalières Sécurisées Interrégionales (UHSI).

Depuis plus de 20 ans, les petits frères des Pauvres accompagnent les personnes en fin de vie dans le cadre des soins palliatifs dont l’objectif est d’améliorer la qualité de vie des patients en soulageant la douleur mais aussi en prenant en compte les aspects relationnels, psychologiques et spirituels.

Cette approche à la fois pluridisciplinaire, globale et individualisée est menée par des professionnels de santé et des bénévoles. Dans le cadre de l’application de la loi Kouchner du 4 mars 2002 instaurant un dispositif de suspension de peine pour raisons médicales pour les personnes détenues, l’association héberge dans de petites unités de vie des personnes détenues, malades ou en fin de vie.

Partager cet article

Sur le même sujet