Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Les nanotechnologies au service d'une recherche aux promesses spectaculaires

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 05/11/2012

0 commentaires

Un laboratoire grenoblois s’apprête à jouer les apprentis sorciers, en toute discrétion.

En effet début 2013, grâce à l’accord obtenu auprès de l’Agence nationale de sécurité du médicament, le laboratoire Clinatec soutenu par le Commissariat à l’énergie atomique (CEA) et le CHU de Grenoble devrait après 5 années de recherche procéder à ses premiers essais sur l’homme.

Il s’agira d’implanter à la surface du cerveau un minuscule boitier contenant des électrodes. Des micro-puces enregistreront l’activité cérébrale du patient et la transformeront en mouvement par le biais d’un bras ou d’une jambe robotisés.
Si le programme fonctionne, l’objectif affiché est plus qu’ambitieux : faire marcher un tétraplégique, changer l’humeur d’un dépressif ou encore éliminer les tremblements d’un malade de Parkinson. 

L’enjeu est considérable et on comprend que l’information soit bien gardée. Les tests réalisés sur des singes et des cochons de laboratoire sembleraient pour l’heure sans effets secondaires.

Source : AFP

Partager cet article

Sur le même sujet