Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Le Père, une pièce de théâtre troublante et juste pour parler d'Alzheimer

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 05/11/2012

0 commentaires

Affiche le pèreIl perd la mémoire et ses repères… Il erre parfois le soir dans l’appartement de sa fille, désorienté, sans vraiment savoir où il est.

André n’est plus tout jeune. Et André souffre de la maladie d’Alzheimer, une maladie qui le ronge, lui et son entourage, petit à petit, tout doucement en s’immiscant chaque jour davantage dans les actes et les gestes du quotidien.

André, c’est le Père, du nom de cette magnifique pièce écrite par Florian Zeller, et dont le rôle principal est interprêté par le magistral Robert Hirsch.

Un Robert Hirsch qui à 87 ans pétille, tourne, virevolte, s’effondre, se bat avec les mots, impose sa souffrance et ne ménage pas sa peine pour nous faire partager les affres de la vieillesse. Tantôt tendre et enfantin, tantôt irrascible, blessant et d’une totale mauvaise foi, André est aussi vulnérable et fragile. S’il regrette sa fille disparue celle qui ne vient plus le voir, pourtant sa préférée”, il ne reconnaît pas Anne, celle qui le veille chaque jour, s’épuise à chercher la meilleure solution, à recruter des aides à domicile, lui est dévouée corps et âme, au point d’annuler ses vacances et de mettre ses couples successifs en péril…

André n’est pas machiavélique. Il perd ses repères, retourne à son état d’enfant… jusqu’à hurler son désespoir et rechercher les bras de sa propre mère pour s’y blottir complètement. Bouleversant.

Anne a tout essayé mais épuisée, elle s’est résolue à le placer” en maison de retraite où une infirmière, prévenante et attentive, l’invite à la promenade pour profiter du beau temps qui ne va pas durer…
Sur la table de chevet, elle a posé une carte de postale. De sa fille Anne…

Le jeu des comédiens est admirable, et sert une mise en scène fine et subtile qui s’égare parfois dans les dédales de la mémoire entre pensées et réel, passé et présent. Bref, un moment à partager en famille, entre générations.

Le Père, mis en scène par Ladislas Chollat

Avec Robert Hirsch, Isabelle Gélinas, Eric Boucher, Sophie Bouilloux, Elise Diamant
Théâtre Hébertot — 78 bis bld des Batignoles — 75017 Paris
Réservation 01 43 87 23 23 

Partager cet article

Sur le même sujet