Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Les personnes âgées, "une valeur pour la société", selon Benoît XVI

Auteur Rédaction

Temps de lecture 2 min

Date de publication 19/11/2012

0 commentaires

Les problèmes sont aggravés par la crise économique”

Les personnes âgées sont une valeur pour la société” qui tend cependant à les considérer comme inutiles”, a estimé lundi 12 novembre le pape lors d’une visite dans une maison d’accueil du troisième âge à Rome, en demandant aux pouvoirs publics de les aider à se maintenir chez elles.
Dans des rencontres empreintes d’émotion, Benoît XVI, qui avait les traits tirés mais semblait heureux et attentif, a conversé pendant environ une heure avec des personnes âgées et de jeunes volontaires de la communauté de Sant’Egidio.
Le pape vous aime et compte sur vous tous !”, s’est exclamé Joseph Ratzinger, 85 ans, devant une petite foule de personnes âgées dans le jardin de la maison Viva gli anziani”, sur la colline du Janicule.
Benoît XVI a tenu à dire qu’il était l’un des leurs : Je viens comme une personne âgée qui rend visite à ceux de son âge. Je connais bien les problèmes et les limites de cet âge”, a‑t-il ajouté, très applaudi. A notre âge nous faisons souvent l’expérience du besoin de l’aide des autres. Et cela se produit aussi pour le pape”, a‑t-il relevé, en estimant que cette aide peut être aussi reçue comme la grâce d’être soutenu et accompagné, de sentir l’affection des autres”.
Je pense, a‑t-il préconisé, qu’il devrait y avoir un engagement plus grand, en commençant par les familles et les institutions publiques, pour faire en sorte que les anciens puissent rester dans leurs maisons”. La qualité d’une société, sa civilité, se juge aussi à la manière dont les personnes âgées sont traitées”, a‑t-il martelé.
Soulignant que les problèmes du troisième âge sont aggravés par la crise économique”, le pape a regretté que la société, dominée par la logique de l’efficacité et du profit”, n’accueille plus la longévité comme un don de Dieu mais considère les vieux comme non productifs, inutiles”. Tant de fois on sent la souffrance de celui qui est marginalisé, loin de sa propre maison ou dans la solitude”, vivant des journées longues et vides”, a‑t-il dit.
Le regard se voile de tristesse, en considérant cette période de la vie comme un crépuscule. Mais je voudrais vous dire avec une profonde conviction qu’il est beau d’être âgé. Ne vous laissez pas emprisonner par la tristesse. Que sur notre visage soit toujours la joie de se sentir aimé de Dieu, jamais la tristesse !”, a‑t-il ajouté.
Les personnes âgées, a insisté le pape, sont une valeur pour la société, surtout pour les jeunes : il ne peut y avoir de vraie maturation et éducation humaine sans un contact fécond avec les plus anciens, leur existence est comme un livre ouvert”.
Partager cet article

Sur le même sujet