Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Retraite: le COR planche sur le cadre économique de ses projections jusqu'en 2060

Auteur Rédaction

Temps de lecture 2 min

Date de publication 17/12/2012

0 commentaires

Trois scénarios envisagés

Le Conseil d’Orientation des retraites (COR), qui doit adopter le 19 décembre un rapport avec de nouvelles projections sur l’évolution des régimes de retraite à l’horizon 2060, s’est réuni mardi 11 décembre, pour examiner le cadre économique sur lequel se fondent ces projections.
Un document d’une vingtaine de pages détaillant différentes hypothèses, consulté par agevillage, a été remis aux membres du conseil, composé de représentants des partenaires sociaux, des parlementaires et de l’Etat.
Trois scénarios sont ainsi envisagés à long terme : le premier prévoit une croissance de la productivité de 1,8% par an à l’horison 2060, le second à 1,5% et le troisième à 1,3%.
Les deux premiers scénarios envisagent un taux de chômage à 4,5% (contre près de 10% actuellement), une hypothèse compatible” avec le retour du plein emploi, selon le document. Le troisième scénario est plus pessimiste, avec un taux de chômage qui ne descendrait pas en dessous des 7%. Ce scénario tient compte d’effets négatifs durables de la dégradation de la conjoncture depuis 2010 en raison de la diffusion de la crise en zone euro”, souligne le document.
Deux variantes ont été introduites : la première, à l’initiative de la CGT, fixe une progression de la productivité plus optimiste à 2% (chômage à 4,5%). La seconde, réclamée par le Medef, prévoit une progression de productivité de seulement 1% (chômage à 7%).
Ces différents scénarios entraîneraient à long terme d’importantes variations du PIB qui augmenterait de 172,3% d’ici 2060 selon la variante CGT et de seulement 81,4% selon la variante Medef.
Cela nous intéresse de pouvoir mesurer l’impact de meilleures perspectives sur le long terme”, a fait valoir le représentant de la CGT Jean-Christophe Le Duigou. Le COR se fonde en outre sur un taux de fécondité de 1,95 enfant par femme à partir de 2015 et un solde migratoire de plus de 100.000 personnes par an. La durée de cotisation pour une retraite à taux plein passe de 41 ans en 2012 à 41,75 ans en 2020, comme le prévoit la loi, puis est maintenue à ce niveau jusqu’en 2060.
La revalorisation des pensions se fait toujours sur la base de l’inflation. C’était une réunion consensuelle. Nous avons examiné la partie la moins polémique”, a expliqué Philippe Pihet (FO). Nous ne rentrons pas dans le vif du sujet, on discute du cadre dans lequel ont été faites les projections mais le résultat ne sera connu que la semaine prochaine” soit le 19 décembre, a renchéri M. Le Duigou.
C’est à partir de ces hypothèses que le COR établit ses projections pour l’ensemble des régimes de retraite entre 2012 et 2060. Une commission d’experts s’appuiera ensuite sur ce rapport pour proposer des pistes de réforme des retraites début 2013, avant une concertation avec les partenaires sociaux.
Partager cet article

Sur le même sujet