Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Les hypertendus ne sont pas très attentifs aux recommandations nutritionnelles

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 07/01/2013

0 commentaires
Une alimentation équilibrée, avec des apports limités en alcool et en sel, est essentielle au succès d’un traitement antihypertenseur.
Si ces recommandations nutritionnelles sont accessibles à tous, il n’est pas certain que les personnes hypertendues, qui sont parmi les plus concernées, soient les plus attentives à ces messages.


Une enquête réalisée dans le cadre du Programme National Nutrition Santé a permis de répertorier,

grâce à un questionnaire validé, les habitudes alimentaires de 1 968 personnes âgées de 18 à 74 ans dont les pressions artérielles ont été mesurées à 3 reprises. Les comportements alimentaires ont ensuite été comparés en fonction des niveaux de pression artérielle.

Les habitudes nutritionnelles étaient comparables chez les patients
qui se savaient hypertendus et chez ceux qui ne l’étaient pas, à l’exception d’une plus forte consommation de lait et une alimentation comportant moins de produits de la mer et d’alcool chez les hypertendus. Après exclusion des personnes précédemment diagnostiquées comme hypertendues, les consommations des produits laitiers, et surtout de lait, et celles des fruits et légumes, des fibres et des céréales complètes, étaient inversement associées et de façon linéaire au niveau de pression systolique.

A l’inverse, la consommation d’alcool était directement associée aux valeurs de pressions systolique et diastolique. La pression diastolique était d’autant plus élevée que l’alimentation était riche en graisses saturées chez les femmes en particulier, et de faibles apports en calcium étaient corrélés à une élévation de la pression systolique chez les hommes.

Ainsi, en dépit des nombreuses recommandations largement dispensées, les habitudes alimentaires sont loin d’être satisfaisantes dans la population adulte, même lorsque les personnes sont bien conscientes d’être hypertendues.

Vernay M et al. J Hypertension. 2012;30:1920 – 1927.

Partager cet article

Sur le même sujet