Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Fin de partie : un thème difficile de Samuel Beckett à l'Odéon à partir du 10 janvier 2013

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 14/01/2013

0 commentaires
Le Théâtre de l’Europe — Odeon propose du 10 janvier au 10 février la pièce Fin de Partie” de Samuel Beckett, mis en scène par Alain Françon avec quatre comédiens incroyables : Serge Merlin (Hamm, aveugle, handicapé, âgé, cloué sur son fauteuil), Gilles Privat (Clov, le serviteur), Michel Robin (Nagg, le père de Hamm) et Isabelle Sadoyan (Nell, la mère de Hamm).

Les quatre personnages évoluent dans une sorte de refuge glauque, gris, post-apocaplytique. Ils sont cloitrés, quasi emmurés.
Alors que Clov gesticule, s’active, répond aux sifflets de Hamm. Celui-ci souffre, ses yeux saignent. Il est pathétique, cabotin (il veut qu’on écoute ses histoires) mais aussi méchant et odieux avec l’infatigable Clov qui s’émancipe peu à peu, avec son père, qu’il déteste ouvertement.
Seuls les parents sortant régulièrement de leur poubelle respective, sont tendres l’un envers l’autre.
Tout s’arrête petit à petit : il n’y a plus de médicaments”.
Chacun attend la fin, qui n’arrive pas.

Les réparties fusent dures, absurdes et drôles. Rien n’est plus drôle que le malheur” sourit Nell.
On est cueilli, déstabilisé, amusé et peiné par ces personnages magnifiquement interprétés dans ce monde absurde qui interroge.

Fin de partie
Pièce de Samuel Beckett
Odéon — Théâtre de l’Europe jusqu’au 10 février.

Partager cet article

Sur le même sujet