Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Prévention au grand froid : attention aux personnes âgées et cardiaques

Auteur Rédaction

Temps de lecture 4 min

Date de publication 21/01/2013

0 commentaires

Le froid semble avoir pris ses quartiers d’hiver. Si le beau manteau neigeux est apprécié par les plus vigoureux, les personnes âgées restent particulièrement fragiles. Comme le rappelle l’Agence Régionale de Santé Ile de France, les baisses de températures peuvent être à l’origine de risques pour la santé qu’ils soient liés directement au froid : hypothermie (diminution de la température du corps en dessous de 35°C), gelures et aggravation des risques cardio-vasculaires… ou qu’ils soient liés aux mauvaises conditions de chauffage.“
Elle en profite pour rappeler les gestes de prévention à adopter.

1. Se protéger des risques liés aux chauffages défectueux ou mal utilisés :
En cette période de froid, il faut respecter scrupuleusement les consignes d’utilisation des appareils à combustion pour éviter tout risque d’intoxication au monoxyde de carbone. L’intoxication au monoxyde de carbone reste en France la première cause de mort toxique accidentelle. Le monoxyde de carbone est un gaz asphyxiant indétectable, invisible, inodore et non irritant. Il résulte d’une mauvaise combustion au sein d’un appareil fonctionnant au gaz, au bois, au charbon, à l’essence, au fuel ou encore à l’éthanol. Il peut donner lieu à des intoxications mortelles en quelques minutes.

Il est donc essentiel de veiller à :
• Ne pas surchauffer son logement mais chauffer normalement en s’assurant de sa bonne ventilation. Ne jamais obstruer les grilles de ventilation.
• Proscrire l’utilisation de moyens de chauffages non adaptés tels que les cuisinières, barbecues et les braseros.
• Ne pas utiliser les chauffages d’appoint en continu. Ces appareils ne doivent fonctionner que par intermittence.
• Assurez-vous auprès d’un professionnel qualifié de la bonne installation et du bon fonctionnement de votre appareil de chauffage
• Installez impérativement les groupes électrogènes à l’extérieur des bâtiments et jamais dans des lieux clos. Ils ne doivent jamais être utilisés à l’intérieur.

En cas de suspicion d’une intoxication au monoxyde de carbone, il faut évacuer les locaux et appeler les secours : le numéro unique d’urgence européen (112), les pompiers (18) ou le SAMU (15).

Pour plus d’informations : plaquette Inpes « En période de grand froid » sur les risques liés au monoxyde de carbone


2. Se protéger du froid
Le froid demande des efforts supplémentaires au corps, et notamment au cœur qui bat plus vite pour lutter contre le refroidissement. Ainsi, vaut-il mieux limiter les efforts physiques en extérieur, même lorsqu’on est en bonne santé.
Afin de limiter les risques d’hypothermie ou de gelures, se couvrir convenablement les extrémités : la tête, les mains et les pieds. Il faut aussi protéger le nez et la bouche pour respirer moins d’air froid.
Les vêtements protecteurs en cas de grand froid
- Un bonnet en laine
- Une écharpe pour couvrir le visage et la bouche
- Des manches resserrées au poignet
- Des moufles (plutôt que des gants)
- Un manteau et des chaussures imperméables
- Plusieurs couches de vêtement pas trop serrés. Il faut vérifier que le manteau (anorak) soit imperméable et résistant au vent pour limiter la perte de chaleur (plus la vitesse du vent est grande, plus la perte de chaleur du corps augmente). Quand le vent est très fort les problèmes de santé relatifs au climat augmentent même en cas de températures douces. La laine, la soie ou les doublures en polypropylène conservent mieux la chaleur du corps que le coton. Il faut vérifier que les vêtements ne sont pas mouillés car l’humidité refroidit très vite le corps. Une transpiration excessive augmente la perte de chaleur, donc n’hésitez pas à enlever des couches de vêtement en cas de sensation de chaleur trop importante.

Malgré les idées reçues, la consommation d’alcool ne réchauffe pas. Au contraire, cela peut s’avérer dangereux car l’engourdissement fait disparaitre les signaux d’alerte du froid et on ne pense pas à se protéger.
Attention, les personnes âgées ne se plaignent pas du froid. 


En résumé, si vous intervenez à domicile ou aidez un proche âgé
:

1. Vérifiez que l’installation de chauffage a été révisée, que les cheminées ont été ramonées, que les conduits d’aération ne sont pas obstrués
2. Vérifiez que la température de l’habitation est d’au moins 19°C
3. Vérifiez que le médecin a bien été sollicité pour prescrire les vaccins et traitements appropriés
4. Proposez à la personne dont vous vous occupez de sélectionner les habits adaptés (chauds et plusieurs épaisseurs de vêtements, gants et bonnets, écharpe en cas de sortie) et les chaussures adéquates (imperméables et antidérapantes)
5. Vérifiez régulièrement que la personne se nourrit suffisamment et qu’elle dispose de victuailles et d’eau Sinon, proposez des repas réguliers (3 fois par jour) et consistants pour maintenir la chaleur corporelle. Pensez aux boissons chaudes, sucrées (chocolat chaud) et pas uniquement au café, qui entraîne une vasoconstriction. Il faut déconseiller la consommation de boissons alcoolisées, elles entraînent une perte de chaleur du corps plus rapide.
6. En cas de neige, dégagez les allées et les alentours de la maison et salez en cas de verglas afin de lui éviter des efforts et des risques inutiles
7. Prenez régulièrement des nouvelles
8. Demandez lui de vous prévenir en cas de sortie de la maison
9. Si la personne le souhaite, installez un dispositif d’alerte (téléalarme, téléphone adapté..)
10. Surveillez toute modification de son état de santé et référez en au médecin
11. Surveillez les mains et les pieds. Il sont susceptibles de présenter des engelures
12. Apprenez à repérer les premiers signes d’une hypothermie

Partager cet article

Sur le même sujet