Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Hara-Kiri pour tous les vieux japonais, déclare le ministre des finances

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 04/02/2013

0 commentaires
Taro Aso, ministre des finances du Japon a declaré lundi 28 février que les personnes âgées devraient se voir autorisées à mourir rapidement pour alléger le coût de leurs dépenses de santé sur les finances publiques. 
« Dieu pardonne si vous quittez la vie volontairement. Je me réveillerai moi-même mal à l’aise si je savais que le traitement médical qu’on me destine serait acquitté par le gouvernement » a déclaré Taro Aso, ministre des finances japonais, à l’occasion d’une session du conseil national de la sécurité sociale japonaise. « Le problème ne sera pas résolu tant qu’on ne les aura pas laissé se dépêcher de mourir ».
De tels propos dans un pays qui compte 55 millions de personnes âgées de plus de 50 ans (sur 128 millions) ont considérablement choqué. 
Pour faire face aux coûts croissants de la protection sociale, le gouvernement japonais a, l’an dernier, augmenté de 10% les taxes sur la consommation. 
Le ministre des finances a aussi dénigré les personnes qui, en raison de leur handicap, sont incapables de se nourrir elles-mêmes, les qualifiant de personnes tube”. 
Conscient de la portée politique de ses paroles, Taro Aso a expliqué qu’il parlait pour lui-même et pas pour l’ensemble de la population âgée du Japon. En 2008, Taro Aso qui est l’un des hommes les plus riches du Japon, avait traité les personnes en état de fragilité physique ou mentale de « boulets fiscaux ». « Je vais à des réunions d’anciens élèves et je vois des gens qui titubent et passent leur vie chez le médecin » a‑t-il déclaré un jour à un colloque d’économistes. « Pourquoi devrais je payer pour des gens qui mangent et boivent et ne font aucun effort ? Moi je marche, je me livre à des tâches multiples et je paie de plus en plus d’impôts ».
Le ministre des finances avait aussi provoqué la colère des médecins voilà quelques années en affirmant qu’ils manquaient de bon sens et à celle des classes défavorisées en expliquant qu’un homme pauvre n’avait pas vocation à se marier. 
En 2001, il avait aussi déclaré qu’il souhaitait que le Japon devienne un pays où les Juifs riches” auraient envie de vivre. 
Voir aussi le Blog de Geneviève Jurgensen sur Notre Temps​.com qui réagit aux propos de ce multirécidivste. 
Partager cet article

Sur le même sujet